Climat de l’Islande

Climat de l’Islande
4 (80%) 8 votes

Avec sa situation proche du cercle polaire article, au milieu de l’Atlantique Nord, l’Islande devrait disposer d’un rude climat, surtout en l’hiver. Pourtant, la présence du célèbre courant marin Gulf Stream radoucit les températures, surtout auprès des côtes, même si l’on trouve un climat beaucoup plus rigoureux dans l’intérieur à cause de la géographie de l’Islande et de son relief.

Caractéristiques générales

Le rivage islandais dispose d’un climat océanique tempéré (Classification de Köppen de type Dfc), alors que les hautes terres de ce pays en connaissent un beaucoup plus rude de type Toundra, continental (sur certaines zones protégées de l’influence maritime) ou même polaire (sur les inlandsis et les glaciers).Cependant, s’il y a bien un caractère principal du climat islandais, c’est sa persistante fraîcheur (rarement plus de 15°C) et surtout

sa grande variabilité et son instabilité ! Effectivement, la présence d’un courant chaud du sud-ouest au nord-est (celui d’Irminger) et d’un courant froid (celui du Groënland) au nord de l’île, ainsi que sa situation pas loin des masses d’air polaire de l’Arctique et douce et humide de l’Atlantique, provoquent la création d’un minimum dépressionnaire à proximité de l’île et donc de nombreuses tempêtes et précipitations. Au programme, vous aurez donc droit à de nombreux changements de temps au court d’une même journée tant au niveau des températures que des précipitations ou de la nébulosité (même si le temps est souvent nuageux).

Islande photo satelitte sous la neige

Température

Premier point lorsque l’on s’intéresse au climat de l’Islande, on regarde les températures. Ces dernières sont fraîches, même en été, en ne dépassant pas les 15°C en moyenne. En hiver, en tout cas sur les côtes, les températures descendent rarement en dessous des -2°C en moyenne (moyenne minimum et maximum de la journée). Il y a donc peu de variabilité de température en Islande, sauf dans l’intérieur des terres où il peut faire jusqu’à -10°C l’hiver pour une température estivale similaire.

Température moyenne de l'Islande

Température moyenne annuelles de l’Islande

Au court d’une même journée, les températures varient peu, avec seulement quelques degrés entre la matinée et l’après-midi.

Au niveau des températures, les plus froides sur la côte se trouvent au nord, par exemple à Akureyri et elles sont beaucoup plus douces sur la côte sud. L’été, certains fjords de l’Est et du Nord connaissent aussi des températures assez élevées en faisant monter le thermomètre à pas loin de 20 à 25°C certains jours…

Température moyenne de l'Islande en Juillet

Température moyenne de l’Islande en Juillet

Les records de températures s’établissent à -39,7°C à Grímsstaðir á Fjöllum (nord du pays) et à 30,6 °C à Teigarhorn (Fjord de l’est). Pour Reykjavik, les température maximales sont de 25,7°C et d’un minimum de -19,7°C. A Akureyri, les différences sont plus flagrantes avec -23°C et +29,4°C.

Température moyenne de l'Islande en janvier

Température moyenne de l’Islande en janvier

Données climatiques de Reykjavik

 

Données climatiques de Akureyri

Précipitations

Proche d’une des plus basses zones de pression du monde, l’Islande est un endroit où se forment et circulent de nombreuses dépressions qui ensuite arrivent en Europe. Cette situation provoque donc du vent et aussi de nombreuses précipitations.

Concernant les précipitations, elles sont en général très nombreuses comme nous pouvons le voir avec cette carte. C’est principalement dans les régions du sud du pays que les quantités sont les plus importantes, tout comme dans le sud-est et l’ouest (dont les fjords du Nord-ouest). C’est sur les reliefs et les principaux glaciers que l’on trouve les précipitations les plus importantes avec plus de 2000 mm. Certaines zones, comme le Vatnajökull, l’Eyjafjallajökull, Mýrdalsjökull  ou Langjökull, atteignent même des quantités très élevées avec plus 4000 mm par an !

Au contraire, certaines zones sont quasiment steppiques, comme les plateaux au nord du Vatnajökull qui reçoivent moins de 600 mm, voire 400 mm. Cette zone est en effet soumise à des vents de type foehn, l’humidité se déversant de l’autre côté de la montagne et la masse d’air s’asséchant ensuite.

Précipitation moyenne de l'Islande

Précipitation moyenne de l’Islande : 1. < 600 mm; 2. 600 – 1199 mm; 3. 1200 – 1999 mm; 4. 2000 – 3999 mm and 5. > 4000 mm

C’est entre octobre et janvier qu’il pleut le plus, et entre avril et juin qu’il pleut le moins, tant en quantité qu’en nombre de jours.

Concernant les deux plus grandes villes du pays, Reykjavik est assez abritée des précipitations avec environ 800 mm et 150 jours de pluie et neige (contre plus de 1000 mm aux alentours). Akureyri est encore plus protégée, avec seulement 490 mm et 102 jours de précipitation. Dans la petite commune de Vík í Mýrdal dans le sud du pays, les précipitations sont beaucoup plus impressionnantes avec 2273 mm.

En hiver, les précipitations sont souvent de la neige et de la neige et pluie mêlées sur les côtes et elles sont presque exclusivement neigeuses dans les Terres. Pour les orages, ils sont extrêmement rares, avec moins de cinq jours par an, principalement à la fin de l’été.

gullfoss-en-hiver

Vents

Les dépressions qui circulent sur l’Islande ou à proximité du pays provoquent des vents souvent violents et quasi quotidiens. Comme l’île se trouve pas loin du coeur des dépressions, les vents tournent souvent avec une grande importance des secteurs est, nord-est et ouest et nord-ouest. Bien sûr, le vent peut varier selon la topographie des lieux et de l’altitude.

Concernant la force du vent, elle peut être très violente lors des grosses tempêtes qui ont lieu principalement en hiver ou en été (ex-cyclone tropical qui remonte l’atlantique). Mais le vent n’est pas que fort, car les Islandais ont 8 dénominations pour les différentes forces du vent, de logn (faible) à rok (fort).

Dépression Islande

Les zones les plus soumises sont les côtes (nord-ouest, ouest et sud) et aussi les hautes terres, dont les plateaux au nord du Vatnajökull qui subissent les puissants vents de type effet de foehn et les vents catabatiques. Le vent de type foehn islandais se forme lorsque les précipitations sont bloquées d’un côté de la montagne. L’air s’élève, s’assèche et se réchauffe pour redescendre en accélérant sur les pentes du glacier. Il trouve ensuite d’immenses plaines de cendre sans relief, ni arbre pour le ralentir. Ce vent sec est turbulent et peu supportable. Le vent cabatique est assez similaire au foehn, à la différence qu’il s’agit d’un courant d’air froid.

Au début de l’été, des tempêtes de sable peuvent aussi avoir lieu dans le nord, mais aussi dans les zones de sandur du sud. Pendant ces événements, des tonnes de matières (sables et cendres) peuvent être transportées à grande vitesse et causer des dégâts.

Carte des vents en Islande

Carte des vents en Islande

Nébulosité

L’île étant entourée d’eau et dans une zone souvent perturbée, le climat de l’Islande est donc assez nuageux. Rares sont les journées sans aucun nuage, mais aussi les journées totalement bouchées car la brume est plutôt rare (grâce au vent) et que le temps change souvent. La plupart des journées verront donc l’alternance de nuages, soleil, pluie, etc.

Concernant le nombre d’heures d’ensoleillement, les données pour Akureyri sont de 1042 heures, ce qui est faible (1692 heures à Paris, 2917 heures à Toulon). Pour Reykjavik, c’est un peu mieux avec 1268 heures. L’ensoleillement est plus important sur les plateaux secs du centre nord.

Région Landmannalaugar

Les différentes saisons

Comme pour tous les pays au-dessus des tropiques, l’Islande connaît quatre saisons dans son climat. Cependant, dans ce pays très océanique, les saisons ne sont pas forcément très marquées, car l’hiver n’est pas excessivement froid (surtout si l’on regarde la latittude) et l’été est d’une grande fraîcheur.

  • Au printemps, l’Islande sort doucement de la torpeur hivernale au fil des jours, même si la neige est encore largement présente. Le soleil se fait de plus en plus généreux, ne se couchant que quelques heures fin mai. Les tempêtes, ainsi que la pluie, ont tendance à se calmer.
  • L’été est la saison la plus agréable en Islande, même si les températures dépassent rarement les 15°C en moyenne, avec de rares pointes vers 25 ou 30°C dans les endroits les plus chauds (fjords du nord et de l’est). Il pleut en général régulièrement, mais moins qu’en hiver ou en autonome, le soleil est aussi relativement généreux.

Nuage islandais

  • L’autonome revoit l’arrivée des tempêtes, de la neige (parfois sur les littoraux dès fin septembre !). Avec la baisse de la luminosité, les températures baissent petit à petit et les gelées réapparaissent.
  • L’hiver est logiquement la saison la plus froide, les températures minimum sont proches de 0°C près des côtes et largement inférieures dès que l’on s’enfonce dans les terres. Pourtant, la pluie n’est pas rare, surtout à Reykjavik au fil du passage des dépressions. Dans tous les cas, le temps est très changeant.

Village islandais en hiver

Aurore boréale et soleil de minuit

Deux phénomènes spectaculaires et très communs en Islande ont un rapport avec le ciel. Il s’agit des aurores boréales et du soleil de minuit.

Etant tout proche du cercle polaire arctique, l’Islande connaît vers juin des nuits très courtes, voire inexistantes sur l’île de Grimsey (extrême nord). Même au sud, la durée des nuits peut atteindre 20 ou 22 heures en juin. Au programme donc : le soleil de minuit et les splendides lumières qui vont avec !

Avec l’arrivée de l’autonome, les jours raccourcissent très rapidement, et en décembre on ne compte que 1 à 4 heures de soleil par jour selon les régions. C’est durant cette période de l’année qu’apparaissent les magnifiques aurores boréales en Islande. Ce phénomène est créé par les vents solaires qui transportent des particules. Celles-ci, en entrant dans la magnétosphère, puis l’atmosphère, vont rencontrer des atomes d’oxygène et d’azote et provoquer d’immenses aurores aux couleurs et formes multiples. Pour les voir, il faut mieux s’éloigner des villes, attendre que la nuit tombe et que le ciel soit dégagé.

Aurore-Boréale

Aurore Boréale en Islande

Quand partir en Islande

Le climat islandais est donc difficile et la météo très changeante, mais quand faut-il partir sur cette île aux mille beautés ? Vous pourrez plus d’informations sur :