Quels vols d’avion choisir pour aller en Islande ?

Pour se rendre en voyage en Islande, le moyen le plus simple et le moins onéreux est sans aucun doute de prendre l’avion. Mais comment bien choisir le bon vol vers l’Islande et vers quelles compagnies aériennes se tourner ? Vous trouverez sur cette page toutes les informations importantes pour choisir votre transport aérien de la France, la Suisse, la Belgique ou le Canada vers cette île, mais aussi des vols desservis depuis les aéroports islandais.

Vol vers l’Islande

Aujourd’hui, de nombreux vols permettent de se rendre dans ce pays via des vols directs depuis les territoires de langues francophones (France, Belgique, Canada et Suisse), et bien sûr depuis de nombreuses autres villes européennes ou américaines. Lorsque vous voudrez vous rendre en Islande pour un voyage, vous allez la plupart du temps prendre à un avion à destination de l’aéroport international de Keflavik/Reykjavik.

C’est effectivement dans cette ville de l’extrême ouest, situé à 50 km de Reykjavik, que se trouve le seul véritable aéroport international d’Islande. Effectivement, la très grande majorité des vols internationaux ont lieu depuis cet Keflavik. Les rares autres vols de l’Islande au départ ou au retour de l’étranger ont lieu depuis d’autres aéroports, comme Reykjavik, Akureyri ou Egilsstadir et ont pour destination l’Ecosse, les Ile Féroé ou le Groenland.

Voici une liste non exhaustive des villes desservies au départ ou à l’arrivé de l’Islande, principalement au départ ou à l’arrivé Reykjavik Keflavik :

  • France : Bâle-Mulhouse, Paris CDG ou Orly et Lyon
  • Belgique : Bruxelles
  • Canada : Edmonton, Halifax, Montréal, Toronto et Vancouver
  • Suisse : Bâle-Mulhouse, Genève et Zurich
  • Allemagne : Berlin Schoenefeld, Berlin Tegel, Brême, Cologne Bonn, Düsseldorf, Dresde, Francfort, Friedrichshafen, Hambourg, Munich, Nuremberg et Stuttgart
  • Autriche : Vienne
  • Danemark : Billund et Copenhague
  • Espagne : Alicante, Almeria, Barcelone, Las Palmas, Madrid, Palma de Majorque ou Tenerife
  • Finlande : Helsinki
  • Grèce : Chania / La Canée
  • Groenland : Ilulissat, Kangerlussuaq, Narsarsuaq et Nuuk
  • Hongrie : Budapest
  • Irlande : Cork et Dublin
  • Italie : Milan Malpensa et Trieste
  • Lettonie : Riga
  • Lituanie : Kaunas et Vilnius
  • Norvège : Bergen et Oslo
  • Pays-Bas : Amsterdam
  • Pologne : Gdansk, Katowice, Varsovie et Wrocław
  • République Tchèque : Prague
  • Royaume-Uni : Aberdeen, Belfast, Birmingham, Bristol, Édimbourg, Glasgow, Londres Gatwick, Londres Heathrow, Londres Luton et Manchester
  • Suède : Göteborg et Stockholm
  • USA : Anchorage, Baltimore Washington, Boston, Chicago, Denver, Los Angeles, Miami, Minneapolis, New York JFK, New York Newark, Orlando, Philadelphie, Pittsburgh, Portland, San Francisco, Seattle, Tampa et Washington Dulles

Les différentes compagnies aériennes

De nombreuses compagnies desservent aujourd’hui les aéroports islandais et donc principalement celui de Keflavik (KEF). Alors, comment choisir la bonne ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les compagnies aériennes qui proposent des vols de l’Islande vers la France, la Belgique, le Canada ou la Suisse.

Icelandair

Logo Icelandair

C’est la principale compagnie aérienne islandaise et elle propose un large choix de destinations au départ ou à l’arrivé de l’aéroport international de Reykjavik (Keflavik). Il est possible, grâce à Icelandair, de rejoindre la majorité des grandes villes d’Europe (20 destinations), mais aussi d’Amérique du Nord (Etats-Unis et Canada). Créée en 1937 dans la ville d’Akureyri, dans le nord de l’Islande, c’est la première compagnie aérienne à proposer des vols commerciaux internationaux.

Liste des principales destinations francophones (en 2017)

Icelandair propose plusieurs vols par jour à destination de l’Islande depuis des villes francophones :

  • Bruxelles : plusieurs vols par semaine et d’autres vols avec escale
  • Genève : quelques vols par semaine et d’autres vols avec escale
  • Montréal : 1 avion par jour et d’autres vols avec escale
  • Paris CDG : 2 vols par jour
  • Paris Orly : 1 vol par jour

Réseaux Icelandair

La flotte d’avions d’Icelandair

Icelandair est entièrement équipée d’avions Boeing, on retrouve dans la flotte en 2017 :

  • 25 Boeing 757-200
  • 1 Boeing 757-300
  • 4 Boeing 767-300

Certains avions d’Icelandair sont entièrement décorés avec des peintures représentant la nature islandaise. Plus d’informations sur la flotte sur http://www.icelandair.fr/information/about-icelandair/our-fleet/.

Tarifs pratiqués

Les tarifs varient en fonction des dates, des jours, des heures, mais aussi de la date de réservation. En général, les billets coûtent de 150 à 450 euros pour un vol de Paris ou Bruxelles vers Reykjavik. Pour Genève, il faut compter entre 200 et 500 euros, et pour Montréal il faut compter entre 300 et 800 euros.

Pourquoi choisir Icelandair ?

  • La compagnie propose plusieurs fois par an des offres flash qui permet d’avoir des tarifs intéressants pour se rendre en Islande
  • Le confort des avions plus large que les low-cost
  • Le nombre de vols
  • La desserte de Paris Orly et CDG
  • Les bagages offerts jusqu’à 23 kg
  • Les différentes classes de passagers qui permettent d’avoir plus de services (repas gratuit, siège plus large, casque audio, etc.)
  • L’écran sur chaque siège avec du contenu multimédia
  • Le Club de fidélité Saga
  • La décoration de certains avions (la photo en-dessous !)

Réservez votre vol sur Icelandair

Transavia

La compagnie low-cost néerlandaise du groupe Air France-KLM propose depuis 2010 plusieurs vols hebdomadaires vers l’Islande (5 vols), mais seulement pendant la période de mai à octobre.

Liste des principales destinations francophones (en 2017)

Transavia dessert l’aéroport de Keflavik seulement depuis Paris Orly.

La flotte d’avions de Transavia

La compagnie Transavia est équipée seulement de Boeing avec deux types d’avions mono-couloirs (2017) :

  • 8 Boeing 737-700
  • 54 Boeing 737-800

Tarifs pratiqués

En tant que compagnie à bas coût, Transavia propose en général des tarifs de vols attractifs avec des billets disponibles entre 70 et 250 euros selon les périodes, la date de réservation, etc.

Pourquoi choisir Transavia ?

  • 5 vols par semaine entre Paris Orly et Reykjavik
  • Le tarif très accessible

Cependant, tous les services supplémentaires sont payants comme les bagages en soute, le repas, la boisson, etc. Il faut faire aussi attention, il arrive parfois que la compagnie supprime les vols par manque de matériel ou de ressources humaines.

Attention, certains vols Transavia peuvent être annulé. Vous serez bien sûr remboursé, mais cela peut être problématique pour retrouver un bon vol au bon prix.

Réservez votre vol sur Transavia

Wow Air

Wow Air est une compagnie low-cost islandaise qui a pris de l’importance ces dernières années. Elle propose plus de 30 destinations passant par l’aéroport de Keflavik-Reykjavik, dont certaines de France, mais avec les services d’une compagnie à bas coût. Certains de ces vols permettent de se rendre en Amérique du Nord à des tarifs très acceptables en faisant une escale par l’Islande.

Liste des principales destinations francophones (en 2017)

WOW Air propose plusieurs vols par jour à destination de l’Islande depuis des villes francophones :

  • Bruxelles : 1 vol par jour
  • Lyon : 4 vols par semaine
  • Montréal : 1 vol par jour
  • Paris CDG : 1 vol par jour

La flotte d’avions de WOW Air

La compagnie est entièrement équipée d’avions Airbus, on retrouve dans la flotte d’avion en 2017 :

  • 3 Airbus A320
  • 11 Airbus A321
  • 3 Airbus A330

Plus d’informations sur la flotte sur https://wowair.fr/lexperience-wow/avion-wow/.

Tarifs pratiqués

Wow air offre des offres très attractives pour se rendre en Islande, mais aussi pour se rendre en Amérique du Nord en passant par l’Islande pendant quelques jours. Chaque année, la compagnie propose des offres spéciales, mais en général les prix du billet se situent entre 70 et 200 euros pour un vol entre la France ou la Belgique et l’Islande, 150 à 300 euros entre Montréal et Reykjavik.

Pourquoi choisir Wow air ?

  • De nombreux vols par semaines depuis la France ou la Belgique
  • Le tarif très accessible
  • La possibilité de faire des vols avec escale vers l’Amérique en s’arrêtant plusieurs jours sans supplément pour faire un voyage en Islande

Par contre, tous les services supplémentaires sont payants comme les bagages en soute, le repas, la boisson, etc.

Réservez votre vol sur WOWair

Easy Jet

La célèbre compagnie low cost britannique connue pour ses avions oranges et pour proposer des tarifs attractifs propose des vols saisonniers (entre février et octobre) entre l’aéroport de Bâle Mulhouse et Reykjavik.

Liste des principales destinations francophones (en 2017)

Easyjet ne dessert qu’un aéroport francophone, il s’agit en l’occurrence du franco-suisse de Bâle-Mulhouse. Un avion se pose 2 fois par semaine à Keflavik.

La flotte d’avions d’Easyjet

L’entreprise est entièrement équipé d’Airbus, on retrouve dans la flotte en 2017 :

  • 143 avions Airbus A319-100
  • 127 avions Airbus A320-200
  • 1 avion Airbus A320neo

Tarifs pratiqués

Comme toujours, les tarifs varient en fonction des dates, des jours, des heures, mais aussi de la date de réservation. Sur Easyjet, le prix des billets d’avions se situent entre 70 et 200 euros (75 à 230 CHF).

Pourquoi choisir Easy ?

  • Des vols depuis Bâle Mulhouse, très pratique pour les Alsaciens, Suisses, Allemands, mais aussi Lorrains ou Francs-Comtois
  • Le tarif très accessible

Par contre, tous les services supplémentaires sont payants comme les bagages en soute, le repas, la boisson, etc.

Réservez votre vol sur easyjet

Air Canada

La compagnie nationale canadienne propose quelques vols du Canada, et donc du Québec, vers cette île.

Liste des principales destinations francophones (en 2017)

Air Canada propose 1 vol par jour de Montréal à destination de Reykjavik. La compagnie dessert aussi l’aéroport de Toronto.

La flotte d’avions d’Air Canada

L’entreprise canadienne dispose d’une grande flotte d’appareils, mais elle dessert l’Islande principalement avec des A320-200. Plus d’informations sur la flotte d’Air Canada sur cette page.

Tarifs pratiqués

Les tarifs varient en fonction des dates, des jours, des heures, mais aussi de la date de réservation. En général, les billets coûtent de 150 à 450 euros pour un vol de Paris ou Bruxelles vers Reykjavik. Pour Genève, il faut compter entre 200 et 500 dollars canadiens et pour Montréal il faut compter entre 300 et 800 dollars canadiens.

Pourquoi choisir Air Canada ?

  • Compagnie traditionnelle plus confortable avec plus de services qu’une low cost
  • 1 bagage offert jusqu’à 23 kg
  • Les différentes classes de passagers qui permettent d’avoir plus de services (repas gratuit, siège plus large, casque audio, etc.)
  • Programme de fidélité

Réservez votre vol sur Air Canada

Les autres compagnies qui desservent l’Islande

Voici une liste des autres compagnies aériennes qui desservent l’île : Air Baltic, Air Berlin, Air Greenland, Air Iceland, Austrian Airlines, British Airways, Czech Airlines, Delta, Lufthansa, easyJet, Edelweiss, Eurowings, Finnair, Germania, Iberia Express, Icelandair, NIKI, Norwegian, Primera Air, SAS, Transavia.com, Travel Service, Vueling, Wizz Air et Wow air.

Vol intérieur en Islande

Il est aussi possible de prendre l’avion à l’intérieur de l’Islande pour raccourcir les distances qui sont parfois très longues par la route. Lors d’un voyage, vous pouvez donc réserver des vols qui permettent de rejoindre des îles ou des villes assez éloignées. Les différents vols intérieurs sont accessibles depuis l’aéroport de la ville Reykjavik et non de Keflavik et ils sont desservis par la compagnie Air Iceland. Cette dernière dispose de deux types d’avions le Bombardier Q200 et le Q400.

Les différentes vols de l’Islande en interne :

  • Akureyki
  • Egilsstadir
  • Grimsey
  • Isafjordur
  • Keflavik
  • Reykjavik
  • Thorshofn
  • Vopnafjordur

Pour réserver et pour plus d’informations sur les vols intérieurs, rendez-vous sur le site d’Air Iceland.

Durée du vol vers l’Islande

Pour se rendre en voyage ce pays, il faut prendre en compte la durée du vol, mais aussi le décalage horaire. Entre Paris, Bruxelles ou Genève et l’Islande, il y a +1 heure en hiver et +2 heures en été ; pour Montréal, le décalage est de -4 heures en été.

Pour la durée du vol, il est de :

  • 3h20 à 3h30 pour Paris
  • 3h50 pour Genève
  • 3h10 pour Bruxelles
  • 5h15 pour Montréal

Les principaux aéroports du pays

Ce pays peu peuplé et aux dimensions assez contenues ne dispose pas de beaucoup de plateformes aéroportuaires et il n’y a véritablement qu’un aéroport international, même si d’autres peuvent effectuer des vols vers le Groenland ou les Îles Féroé. Voici une rapide présentation des aéroports les plus importants d’Islande.

Aéroport international de Keflavik

L’aéroport international de Keflavík (Keflavíkurflugvöllur en islandais) qui porte le code IATA KEF (ou le code OACI: BIKF) est le plus important d’Islande et le seul à véritable portée internationale. Situé à proximité de Reykjavik (50 km), il s’est fortement développé ces dernières années grâce à l’explosion du tourisme et de la correspondance (entre Europe et Amérique du Nord par les compagnies Wow Air et Icelandair) et il a eu un trafic de 8,7 millions de passagers en 2017 (+28% !).

L’aéroport, qui compte 2 longues pistes, a une histoire purement militaire, car il a été contrôlé par US Air Force depuis sa création en 1943 et jusqu’au retrait des derniers avions en 2006. Il dispose aussi d’un seul terminal, celui Terminal Leifur Eiríksson aujourd’hui très embouteillé.

L’aéroport est relié à la plupart des grandes villes d’Amérique du Nord et d’Europe et il est desservi par une trentaine de compagnies aériennes (citées ci-dessus). Dans les vols domestiques, il ne relie qu’Akureyri. C’est depuis Keflavik que vous pourrez faire votre vol de la France vers l’Islande.

Aéroport domestique de Reykjavik

Situé en plein centre-ville de Reykjavik, cet aéroport (en islandais Reykjavíkurflugvöllur avec le code IATA RKV) est aujourd’hui beaucoup moins important qu’il y a quelques décennies, car il se concentre exclusivement aux liaisons domestiques (plus les liaisons vers le Groenland) pour éviter les nuisances sonores aux habitants. Son trafic est beaucoup moins important, avec seulement 377 000 passagers en 2016 (en hausse).

L’aéroport dispose de 3 pistes de petite taille, qui sont essentiellement faites pour les avions à hélices et de deux petits aérogares.

Il est desservi par quatre compagnies aériennes, dont la plus importante est Air Iceland, et  permet de relier l’ensemble des petites villes de l’Islande dont Akureyri, Egilsstaðir, Ísafjörður. Il dessert aussi au Groenland Nuuk, Kulusuk ou Ilulissat-Jakobshavn et Vágar dans les Îles Féroé.

Aéroport d’Akureyri

Appelé en islandais Akureyrarflugvöllur et portant le code IATA AEY, il s’agit du troisième aéroport de l’île, et du second en dehors de la zone sud-ouest. Il permet de desservir rapidement le nord de l’île depuis Reykjavik, Keflavik, Grímsey, Þórshöfn, Vopnafjörður et Nerlerit Inaat (au Groenland).

L’aéroport a eu une fréquentation de 183 000 personnes en 2016, en hausse sur un an, mais en forte baisse sur plusieurs années. On trouve seulement deux compagnies qui atterrissent et décollent de cette ville : Air Iceland et Norlandair.

Pour finir la description de l’aéroport, il se situe au sud de la ville, à seulement quatre kilomètres du centre-ville. L’aéroport comporte d’une piste de 2400 mètres et il est construit dans l’estuaire de la Glerá qui se jette dans l’Eyjafjörður.

Les autres aéroports

En plus des trois grands aéroports islandais, on trouve encore une trentaine de petits aéroports et grands aérodromes qui sont souvent desservis depuis Akureyri ou Reykjavik. On trouve notamment les aéroports de Vestmannaeyjar, d’Húsavík, d’Ísafjörður ou d’Egilsstaðir.

Voici une carte des différents aéroports d’Islande :

Transfert entre l’aéroport de Keflavik et Reykjavik

Lorsque vous poserez votre bien en Islande, cela se fera dans la très grande majorité des cas à l’aéroport international de Keflavik. Malheureusement, ce dernier est assez loin de la capitale (50 km) et, si vous n’avez pas de voiture, il vous faudra alors vous reporter sur le taxi ou la navette pour vous rendre dans la capitale.

Découvrez dès maintenant tout ce qu’il faut savoir sur le transfert entre l’aéroport et Reykjavik.

Bus ou navette

Le transfert en bus est la solution la plus facile et la moins coûteuse. Il faut savoir qu’il n’existe pas de réseau de transport public, mais il y a quand même trois compagnies privées qui vous proposent des navettes d’aéroport vers Reykjavik et vice-versa. Il s’agit de : Terravision, Flybus et Airport Express. Pour plus de tranquillité, surtout quand vous arrivez tard le soir, il est préférable de réserver votre billet sur internet.

  • Airport Express Grayline : cette compagnie propose des trajets toutes les 30 minutes. Elle propose aussi un service de pick-up qui vous permet d’être déposé ou pris à votre hôtel. Le prix se situe entre 2 300 et 3 900 ISK selon les options.
  • Flybus : la compagnie de bus propose un départ toutes les 35-40 minutes après l’arrivée de chaque vol. La navette va vous déposer devant votre hôtel (il y a un nombre limité d’hôtels), ce qui est un plus au niveau du confort. Le prix est de 45 euros aller-retour.
  • Terravision : le ticket coûte environ 19 euros pour 40 minutes de trajet avec des bus toutes les 1 à 2 heures. La navette fait le trajet entre l’aéroport et le centre de Reykjavik.

Taxi

En prenant le taxi, vous allez avoir un tarif bien plus prohibitif avec un prix au kilomètre et non un forfait. Il en coûte environ 150 euros pour un voyage de 1 à 4 personnes entre Keflavik et Reykjavik. Vous pouvez trouver des taxis en les hélant ou bien en réservant en ligne ou au téléphone.

 

Quels vols d’avion choisir pour aller en Islande ?
3.9 (77.78%) 9 votes