Siglufjörður

Situé au fond d’un magnifique fjord dans l’extrême nord du pays, Siglufjörður est un port de pêche actif, mais qui s’est aujourd’hui largement reconverti dans le tourisme grâce à ses musées, ses activités outdoor ou encore ses jolies maisons, le tout situé dans un cadre naturel exceptionnel ! La construction de deux tunnels, à l’est et à l’ouest de la ville, ont aussi permis de désenclaver cette ville et de la rendre beaucoup plus active, car il fallait auparavant s’y rendre par des pistes souvent fermées ou bien par bateau.

Vous trouverez sur cette page tout ce qu’il faut savoir sur cette petite ville du nord-ouest de l’Islande, et plus précisément dans la péninsule de Tröllaskagi.

picto-lieux-cascade

Note du site
Intéressant par Islande Explora

Note du « Guide Vert »

Un peu de culture...

Situé au fond du fjord du même nom, le grand village de Siglufjörður fait partie de la municipalité de Fjallabyggð. Ce port de pêche se situe au nord de la péninsule de Tröllaskagi, connue pour avoir plusieurs sommets culminant à plus de 1000 mètres et pour avoir des montagnes qui rappellent parfois par leurs silhouettes celles des Alpes. D’ailleurs, au-dessus du village, on trouve plusieurs sommets qui dépassent les 500 à 600 mètres, parmi lesquels : Strákar, Dalabæjarfjall et Nesskriður.

Siglufjörður a une très vieille histoire, car les premiers habitants sont mentionnés dans le livre de colonisation (Landnámabók), ce qui veut dire qu’ils sont arrivés vers le Xe siècle. Ce lieu est alors pendant des siècles un simple petit village de pêche, principalement au requin. Ce n’est qu’en 1903 que commence le développement lorsque des pêcheurs norvégiens développent le village pour le lancer dans la pêche au hareng. Dans les années 1950, la ruée vers le hareng fait rentrer le port dans sa période de gloire et il compte plus de 3000 habitants. Depuis, la population a baissé pour atteindre aujourd’hui 1200 habitants.

Situé au fond d’un fjord, le village était inaccessible par la route en hiver jusqu’en 1967 et l’ouverture du tunnel vers l’ouest. Il faut attendre le début du XXIe siècle pour que la ville soit reliée plus directement à Dalvik et Akureyri vers l’est (vers Ólafsfjörður) grâce à l’ouverture de deux nouveaux tunnels.

Le village s’est aujourd’hui reconverti dans le tourisme en étant une destination importante du nord de l’Islande. La pêche y est toujours active, mais moins importante. Siglufjörður a aussi servi de cadre au tournage de la série islandaise Trapped.

Visite de Siglufjörður

Grâce à son cadre grandiose au fond d’un fjord profond, tant en hiver qu’en été, Siglufjörður est devenu une destination touristique de choix pour tous ceux qui traversent le nord de l’Islande. Vous y trouverez plusieurs musées, une belle église, ainsi que plusieurs belles maisons que l’on trouve dans le centre ville. L’autre atout de Siglufjörður est aussi la nature environnante avec la possibilité de faire de la randonnée dans les montagnes alentour, de faire du ski l’hiver ou bien de parcourir la région en prenant la route 76.

Centre-ville de Siglufjörður

Ce village et port du pêche du nord de l’Islande est connu pour ses belles maisons colorées en centre-ville, et ses quelques vieilles maisons, dont une toute petite maison en toit de tourbe. Juste au-dessus du port, on trouve la belle église de Siglufjarðarkirkja. L’ensemble des maisons, des musées et des boutiques se trouve dans un petit périmètre avec une distance d’environ 1 kilomètre au maximum.

Musée du Hareng

Le musée du hareng ou Síldarminjasafnið en islandais est le plus grand musée maritime du pays, car il dispose de trois bâtiments pour exposer sa grande collection qui raconte l’épopée du hareng en Islande et dans ce port, qui au milieu du XXe siècle en est devenu la capitale. Une véritable industrie s’est alors développée à Siglufjörður avec pas moins de neuf fabriques. Ce musée retrace donc cette histoire intéressante à travers une belle exposition.

L’hangar à bateaux nous fait découvrir le port tel qu’il était dans les années 1930-1950. On découvre une épicerie et aussi des vieilles barques et bateaux, ainsi qu’un grand filet de pêche. On trouve aussi des pontons en bois bordés de cabanons, de tonneaux et de matériels d’époque utilisés par les marins. La première partie du musée de l’Epopée du Hareng abrite aussi une salle obscure où sont diffusés des films permettant de revivre les expéditions d’antan. Clou de la visite dans cette salle, on trouve le Týr SK 33, un navire de 38 tonnes datant de 1946 et désarmé en 1988, et l’on peut parcourir son poste de pilotage, son pont ou ses cabines. Pour que l’ensemble des embarcations se trouve dans le bâtiment, ce dernier a été construit avec les bateaux déjà à l’intérieur !

Le second bâtiment, Grána, abrite une reproduction d’une usine qui porte le même nom et qui fonctionna de 1919 à 1950. On y trouve d’impressionnantes machines telles les presses, bouilleurs, décanteurs, séchoirs, ventilateurs, etc. Il s’agit d’anciennes machines récupérées dans des fabriques d’autres coins d’Islande.

Le dernier bâtiment, Róaldsbrakki, est l’imposante bâtisse rouge qui est le seul monument original du musée et elle date de 1907. On trouve dedans des tonneaux et des saloirs et, au second étage, des expositions de photos montrant les femmes et hommes travaillant ou allant au bal, car la ville était alors très active avec ses milliers de pêcheurs locaux ou de passage qui y venaient. On y voit aussi des bureaux, des dortoirs ou des cuisines.

Les autres musées

En plus du grand musée sur l’épopée des harengs, la ville dispose de deux autres musées :

  • Centre de la musique folklorique (Þjóðlagasetur) : il met en avant la musique traditionnelle islandaise inspirée par la tradition chrétienne et la mythologie viking. On y trouve aussi les instruments de musique islandais comme la fiðla (viole) ou la langspil (cithare). Au cours de la visite, on écoute des jolies musiques et comptines islandaises. Le musée se trouve dans une jolie maison de Bjarni Þorsteinsson, un révérend, musicien et compositeur.
  • Musée Saga Fotografica : ce petit musée abrite des photos historiques.

Les randonnées et autres activités

Siglufjörður est dans un cadre exceptionnel, entouré de montagnes et se trouvant dans un fjord. Il est possible de partir faire des activités de plein air aux alentours dont :

  • Les randonnées et les treks : il est possible de monter au Hvanneyrarskál grâce à une randonnée de 5 à 7 heures qui permet de jouir d’un beau panorama sur le fjord et la ville. Il est aussi possible d’aller plus loin et de rejoindre Héðinsfjörður en passant différents cols.
  • Le ski alpin ou de fond : on trouve plusieurs pistes avec 5,5 km de long, 4 remontées mécaniques et des terrains de ski de fond.

Accès à Siglufjörður

La ville de Siglufjörður se trouve au Nord de l’Islande. Le port n’est pas facile à atteindre, car elle est reliée à l’ouest par un tunnel et à l’est par deux tunnels.

La route 76 relie ce port à Akureyri et la distance est de 78 km. Elle est aussi accessible par avion avec un petit aéroport.

Coordonnées GPS :

66° 14′ 92″ N
18° 90′ 84″ O

Infos pratiques sur la ville

La ville :

  • Prix : gratuit.
  • Durée : entre 1 heure et 3 heures

Le musée :

  • Prix : 1 800 Kr pour les adultes et 1000 Kr pour les seniors.
  • Horaires : de juin à juillet de 10 à 18h, mai et septembre entre 11h et 17h, d’octobre à avril avec réservation.
  • Durée : entre 1h00 et 1h30
  • Site internet

Activité et excursion à proximité

Autour de la ville de Siglufjörður

Hôtel à proximité de la ville

Booking.com

Météo à Isafjordur

Siglufjordur
bruine
5 ° C
5 °
5 °
80 %
3.1kmh
90 %
lun
5 °
mar
2 °
mer
3 °
jeu
3 °
ven
5 °
Booking.com