Voyage au Groenland

Parler de voyages au Groenland sur un site dédié à l’Islande, c’est assez bizarre à première vue ! Pourtant, rien de plus logique, car pour se rendre dans cette immense île arctique, l’une des manières les plus simples est de passer par l’Islande. Alors, pourquoi ne pas combiner un voyage avec l’Islande et le Groenland ?

Vous découvrirez sur cette page plus d’informations sur un séjour au Groenland : Comment s’y rendre ? Que faire au Groenland ? Fait-il toujours froid ? Et vous en apprendrez aussi un peu plus sur la culture, l’histoire et la géographie groenlandais.

Voyage au Groenland

Réservez un voyage au Groenland et en Islande

Que faire et que visiter au Groenland

Vaste pays de plus de 2 millions de kilomètres carrés (presque quatre fois la France), le Groenland est surtout connu pour ses immenses glaciers, ses icebergs, son peuple inuit (anciennement appelé esquimau) et ses ours blancs. Mais il n’y a pas que cela et l’île est tellement grande qu’il est nécessaire de la présenter en plusieurs parties.

L’Ouest du Groenland

La façade ouest est de loin la plus peuplée et la plus touristique du pays, car on y trouve la capitale Nuuk et surtout la magnifique baie de Disko (avec comme point central Ilulissat) avec ses immenses glaciers qui rejettent dans la mer d’énormes icebergs.

En vous rendant dans l’ouest du Groenland, plusieurs activités vous attendent :

  • Faire une croisière dans la Baie de Disko qui vous permettra d’admirer les plus gros icebergs de l’hémisphère nord, certains dépassant 180 mètres de haut !
  • Partir en bateau pour admirer et photographier des baleines aux alentours de Nuuk, de Maniitsoq ou d’Ilulissat.
  • Découvrir de la capitale groenlandaise et de sa vie culturelle
  • Faire des randonnées dans les différents fjords de la zone ou auprès d’immenses glaciers
  • Prendre le ferry qui relie l’ensemble des villes côtières de la côte ouest
  • Admirer les aurores boréales à partir de fin août et jusqu’en avril
  • Faire du chien de traîneau dans les régions situées au-dessus du cercle polaire
  • Faire du ski ou de l’héliski au-dessus d’un fjord ou sur un glacier
  • Aller découvrir l’inlandsis à Kangerlussuaq
  • Observer les bœufs musqués dans les régions au nord du Cercle polaire
  • Faire une excursion en kayak dans un fjord
  • Découvrir les régions sauvages du nord-ouest encore imprégnées de traditions

Baie de Disko ouest du GroenlandLe Sud du Groenland

La pointe sud du pays dispose d’un climat beaucoup plus doux et humide que le reste du Groenland, on y trouve donc une végétation plus abondante avec des paysages colorés, le tout dans de superbes fjords qui donnent sur l’inlandsis.

Voici une liste des différentes activités à faire dans le sud de l’île :

  • Partir en kayak dans les différents fjords du sud de l’île
  • Visiter l’arboretum de Narsarsuaq, qui est le seul du pays
  • Voir des chevaux et moutons islandais
  • Découvrir les restes de la colonisation islandaise due à un certain Erik le Rouge notamment à Qassiarsuk, Narsaq ou Igaliku
  • Partir en excursion vers la calotte glaciaire
  • Découvrir les jolies villes de Narsarsuaq, Qassiarsuk, Narsaq ou Qaqortoq
  • Se baigner dans les bains chauds d’Uunartoq

Sud du GroenlandL’Est du Groenland

Plus sauvage encore que la côte ouest et sud, l’est groenlandais est quasiment désert, on ne trouve en effet que 5000 habitants sur une côte gigantesque. Le climat plus froid que de l’autre côté et la mer prise plus souvent par les glaces font qu’il n’existe que deux foyers de peuplement principaux : Tasiilaq et le fjord Ammassalik, ainsi que Ittoqqortoormiit. Le nord-est du pays est un parc national de 972 000 kilomètres quasiment inhabité (environ 50 personnes y vivent) et donc totalement sauvage.

Vous pourrez découvrir plein de choses en vous rendant dans l’est du Groenland :

  • Admirer les sublimes fjords, dont le plus grand du monde avec ses 300 km de long Scoresby Sund
  • Voir des ours polaires, surtout au printemps où ils dérivent le long de la côte est
  • Admirer les icebergs qui descendent dans les fjords, notamment celui de Sermilik
  • Faire du chien de traîneau pendant la saison hivernale
  • Faire des tours en bateau pour découvrir les animaux marins ou les paysages magnifiques de la région
  • De septembre à avril, vous pouvez voir les très belles aurores boréales qui illuminent le ciel groenlandais
  • Faire des randonnées ou des treks pour découvrir les lacs, rivières, glaciers, montagnes et fjords de l’est du Groenland
  • Découvrir les jolis villages de la région, dont Tasiilaq, Kulusuk ou encore Tiniteqilaaq
  • Partir découvrir le Parc National du Nord-est avec ses paysages totalement sauvages, ses bœufs musqués, ours polaires, renards arctiques, etc.

Tasiilaaq au Groenland de l'estPréparer son voyage au Groenland

Avant de se rendre dans ce pays, il est important de bien se préparer, car il s’agit d’une contrée sauvage et froide qui comporte certains risques.

Comment s’y rendre ?

Deux solutions s’offrent à vous pour partir au Groenland : voyager depuis le Danemark (vol seulement vers Nuuk pendant la saison estivale) ou bien voyager depuis l’Islande. La seconde solution est bien sûr préférable, car cela vous permettra de passer quelques jours en plus dans la Terre de Feu et de Glace !

En partant d’Islande, vous pouvez atteindre quasiment toutes les villes importantes en prenant un vol d’Air Iceland depuis Reykjavik :

  • Nuuk
  • Ilulissat
  • Tasiilaq
  • Ittoqqortoormiit (seulement depuis Akureyri)
  • Nararsuaq
  • Kangerlussuaq

Une chose à savoir, vous n’aurez pas besoin de louer de voiture, car il n’y a presque pas de routes dans le pays sauf au niveau de Nuuk et Karngerlussuaq.

Drapeau du GroenlandPasser par une agence ou faire tout tout seul ?

Au vu du pays et de son climat pas toujours avenant, vous pouvez vous poser la question de l’organisation du voyage en passant par un tour opérateur ou un agence, ou bien en faisant tout vous-même.

Chaque solution aura ses avantages et ses inconvénients, mais si vous n’êtes pas un grand aventurier il peut être préférable d’opter pour la première solution, ce qui vous permettra d’éviter les ennuis. En plus, lors de votre voyage, vous devrez la plupart du temps passer par des spécialistes du tourisme local pour faire des croisières, tours en bateau, etc.

Par contre, si vous êtes épris de liberté, il est toujours possible de réserver vos billets d’avion, votre hébergement et vos expéditions tout seul. En cas de randonnée, c’est même la meilleure solution.

Où dormir ?

Avant de partir en voyage au Groenland, il est important de savoir où vous allez dormir. Ce pays est encore peu touristique et donc les infrastructures ne sont pas toujours au rendez-vous. Après, cela va surtout varier selon le lieu où vous allez.

Si vous voyagez à Nuuk ou Ilulissat, ainsi que dans le sud du pays, vous n’aurez pas trop de mal à trouver un hôtel, voire à dormir chez l’habitant. Cependant, lorsque l’on va sur la côte est et dans des villages plus petits, on trouve tout de suite beaucoup moins d’hébergements, alors il faut faire attention…

Pour trouver un hôtel, vous pouvez vous tourner vers Booking ou Hotel.com.



Booking.com

Où manger ?

Lorsque l’on pense au Groenland, on se dit que la nourriture doit surtout tourner autour du poisson, du phoque et de la baleine. Même si c’est vrai que la cuisine traditionnelle se trouve dans des restaurants, il est possible, pour ceux qui ne veulent pas en manger tout comme pour les végétariens, de se nourrir relativement facilement que cela soit dans les restaurants, mais aussi grâce aux supermarchés présents sur place.

Attention, dans certaines régions, surtout sur la côte orientale de l’île, le ravitaillement se fait seulement pendant l’été de juin à novembre. Durant l’hiver, et surtout au printemps, les supermarchés peuvent être assez vides et sans produit frais.

Que prendre comme affaires dans sa valise ?

Pays froid, que ce soit en été ou en hiver, il est nécessaire de bien préparer sa valise en fonction de la saison où vous vous rendez.

Cependant, une règle est importante, celle des trois couches qui vont vous permettre de vous adapter aux températures et éviter de transpirer ou d’avoir trop froid que ça soit en hiver ou en été. La première couche ou sous-couche doit être fine et thermique de type laine mérinos ou matière respirante, la seconde couche de type polaire est plus épaisse et protège du froid, la troisième couche de type Gore Tex doit isoler de l’humidité, de la pluie et du vent.

Pour le bas, il ne faut pas oublier pour l’été un pantalon de randonnée respirant avec option short s’il fait un peu chaud. Pour l’hiver, il est préférable d’opter pour des collants thermiques, des pantalons de ski et des doudoune ou veste d’hiver très chaude pour résister à des températures pouvant atteindre -20 ou -30° C.

Il ne faut pas aussi oublier :

  • Les gants et sous-gants en soie (surtout pour l’hiver)
  • Les cache-cous ou écharpes
  • Les bonnets ou cagoules
  • Les chaussures de randonnée d’été ou d’hiver selon la saison
  • La crème solaire et les lunettes de soleil, car l’été le soleil peut être très fort avec la réverbération.
  • En été, il est indispensable d’avoir des produits anti-moustiques, voire même une casquette anti-moustique car les petits insectes peuvent très rapidement être énervants surtout entre juin et juillet.

Glacier qui tombe dans la mer au GroenlandUn peu de culture sur le Groenland

Pays assez méconnu du grand public, sauf pour dire qu’il y fait froid et qu’il y a des Inuits, le Groenland dispose pourtant d’une véritable histoire et d’une culture très intéressante. Vous découvrez dans cette partie tout ce qu’il faut savoir sur ce pays dépendant du Danemark.

La géographie du pays

Administrativement, le Groenland n’est pas un état indépendant, mais il appartient au Danemark, tout en ne faisant pas partie de l’Union Européenne. Le pays dispose donc d’un parlement et d’un gouvernement propre qui siège à Nuuk, la capitale et principale ville du pays. Par contre, ils n’ont pas d’armée ni de Ministère des affaires étrangères (prérogative du Danemark), et ils utilisent les couronnes danoises (KRR).

Géographiquement parlant, on remarque tout de suite en regardant le Groenland qu’il s’agit de la plus grande île de la planète qui est quasiment entièrement recouverte de glace (80%) avec un imposant inlandsis (1 710 000 km²). Ce dernier couvre tout l’intérieur du pays sur plusieurs kilomètres d’épaisseur (l’altitude maximale est atteinte au summit à environ 3200 mètres).

L’inlandsis a creusé une cuvette en-dessous de la glace et il est entouré de tous les côtés de chaînes de montagnes plus ou moins hautes. Les plus grands sommets se trouvent sur la chaîne qui longe la côte est avec plusieurs monts qui dépassent les 3000 mètres.

L’autre particularité du Groenland, liée aux glaciers et aux montagnes, est la présence d’énormes fjords, surtout sur la face est et nord, creusés par la glace pendant des millénaires, certains atteignent plusieurs dizaines de kilomètres, voire plus de cents (le record mondial est détenu par Scoresby Sund (Kangertittivaq) et ils sont cernés par des montagnes dépassant les mille mètres de haut.

Les plaines sont quasi inexistantes dans le pays, mais on trouve aussi de nombreux lacs, vallées et puissants torrents. L’ensemble du Groenland se trouve dans la zone du permigisol, ce qui veut dire que le sol est gelé toute l’année et donc que l’agriculture est impossible.

Le climat

Malgré son nom de pays vert (traduction de l’islandais Groenland), ce pays est donc loin d’être vert ! En effet, sur tout le territoire, règne un climat polaire plus ou moins marqué, et la température moyenne des températures annuelles est toujours inférieure à 0°C. Cependant, le pays étant grand et s’étendant de la 59° latitude nord à la 83°, il y a plusieurs zones climatiques :

  • La côte sud-ouest, qui est située sous le cercle polaire, dispose du climat le plus doux du pays grâce au courant d’Irminger (une branche du Gulf Stream). Les précipitations estivales y sont parfois importantes, surtout le long des côtes.
  • La côte ouest dispose par contre d’un climat beaucoup plus frais et sec. Dès que l’on rentre dans l’intérieur des terres, les températures chutent en hiver et peuvent parfois atteindre les 25°C en été ! On trouve dans cette région un vent de type foehn assez faible.
  • La côte est dispose d’un climat plus froid et plus instable surtout en hiver avec de forts contrastes thermiques entre la mer d’Islande et l’Inlandsis.
  • La côte nord est très froide et sèche avec des températures qui dépassent à peine les 2 à 3 degrés Celsius l’été.
  • L’inlandsis central situé à 2000 mètres d’altitude moyenne est particulièrement froid l’hiver (-30 à -50°C) et même l’été (souvent inférieur à -5°C). Le climat y est très sec avec un ciel souvent dégagé.

Iceberg du fjord de SermilikL’histoire du Groenland

Terre glacée et très inhospitalière, le Groenland a été colonisé relativement récemment par les humains. Il faut, effectivement, attendre environ – 3000 avant J.C. pour que les premiers habitants arrivent en provenance d’Amérique du Nord. Les Inuits qui arrivent alors proviennent de l’actuel Canada et ils ont sans doute suivi des troupeaux de rennes ou de bœufs musqués.

On compte alors pas moins de sept vagues de migration différentes à travers les siècles :

  • Les premiers sont les paléoesquimaux qui viendraient de Sibérie et des îles Aléoutiennes. Ils ne sont pas véritablement apparentés aux populations actuelles.
  • Vient ensuite la civilisation d’Indépendance I dont les restes datent de – 2400 avant J.C. jusqu’à -1700 avant J.C. Les restes ont été trouvés sur les bords du fjord Independance dans le nord du pays et ils pratiquaient sans doute la chasse aux bœufs musqués.
  • Le peuple de Saqqaq s’est installé en – 2400 avant J.C et s’étend au Groenland jusqu’en – 800 ou – 400 avant J.C. Ils viennent sans doute du Canada ou de Russie et ils se sont installés dans l’ouest et le sud-est de l’île. Cette civilisation a su résister très longtemps grâce à son habitat et à ses facultés dans la chasse de différents animaux. Ils disparaissent ensuite à cause de changements climatiques.
  • La civilisation d’Indépendance II va remplacer ceux de Saqqaq surtout dans le nord du Groenland. Ils apparaissent en 800 avant JC pour disparaître vers 200 avant JC à cause du réchauffement climatique.
  • La civilisation de Dorset, qui s’implante dans l’Arctique Canadien, va aussi arriver au Groenland avec Dorset I entre 900 et 300 avant JC dans le sud du Groenland, et Dorset II entre 400 et 1300 après JC dans le nord du Groenland. Pendant plusieurs siècles, l’île a donc sans doute été inhabitée. Ils vont apporter de nombreux progrès techniques, dont le couteau Ulo, et ils disparaissent sans doute à cause du réchauffement climatique du XIème siècle, puis par les conflits avec les Norrois venus d’Islande et par assimilation avec la civilisation de Thulé.
  • La dernière civilisation inuit est celle de Thulé, du nom de la ville au nord-ouest du Groenland. Apparue vers l’an mille en Alaska, elle arrive en 1300 sur l’île du Groenland. C’est la première civilisation qui va réussir à s’installer sur l’ensemble du pourtour de l’île, grâce à sa culture essentiellement maritime et ses compétences dans la chasse aux phoques et à la baleine, essentiel pour sa survie. Les Inuits d’aujourd’hui descendent de la civilisation de Thulé.

En plus des migrations inuites, le Groenland a subi une petite colonisation du fait du célèbre Islandais Erik le Rouge qui en 982 découvre cette gigantesque île. Il la nomme Groenland (Terre verte), sans doute pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le pays est alors sans doute plus vert grâce à l’optimum climatique pendant le Moyen-Age, mais aussi pour des raisons plus « marketing » et donc pour attirer des colons.

Il va créer deux colonies, l’une vers Narsaq, Qaqortoq et Nanortalik, et l’autre dans le fjord de Nuuk. Ils vont alors implanter un mode de vie scandinave avec de l’élevage et de l’agriculture, et le compléter avec de la pêche ou de la chasse. A partir du XIIème siècle, les colonies périclitent et disparaissent même entre les XIV et XVèmes siècles, sans doute à cause du début du petit âge glaciaire et de conflits avec les Inuits.

Il faut ensuite attendre le XVIIème siècle pour revoir des Européens au Groenland avec le développement de la chasse à la baleine qui pousse les Hollandais, Anglais et Allemands sur les côtes sud du pays. Les premières relations vont surtout apporter des maladies et exactions aux peuples inuits locaux.

En 1721, la colonisation danoise commence par l’arrivée du missionnaire norvégien Hans Egede, puis par la mise en place de différents comptoirs commerciaux le long de la côte sud et ouest. Les parties nord et est du pays ne furent véritablement colonisées qu’à partir du XIXème siècle, car avant les conditions climatiques y étaient beaucoup trop rudes.

A partir de 1862, on voit apparaître les premières élections dans le pays, et le Danemark va alors tenter de moderniser considérablement le pays. L’autonomie du pays commence à partir de 1950 avec la fin du monopole danois sur le commerce, puis en 1953 le Groenland devient officiellement une province et plus une colonie. Au cours de décennie suivante, le pays va acquérir de plus en plus d’indépendance au niveau de l’éducation, de la fiscalité, de son administration, etc.

Aujourd’hui, l’indépendance est une question essentielle de la politique du pays, mais de très nombreux Groenlandais sont attachés à l’alliance actuelle qu’ils ont avec le Danemark. Pour finir, le Groenland ne fait pas partie de l’Union Européenne, et cela depuis 1985, principalement à cause de la pêche.

Fjord de Sermilik dans l'est du GroenlandLa culture groenlandaise

Isolé pendant plusieurs siècles de toutes influences extérieures, le Groenland dispose d’une culture inuit assez proche de celle que l’on peut trouver dans le reste des zones arctiques de l’Amérique du Nord. Pourtant, on trouve quelques différences culturelles entre les Inuits canadiens et groenlandais, et même des différences entre les Groenlandais eux-mêmes.

Lorsque l’on regarde la population du pays, on voit aujourd’hui qu’environ 89% sont des Inuits et 11% des Européens (en grande majorité des Danois). Les Kalaallit (le mot voulant dire Groenlandais en langue groenlandaise) ont donc construit une culture avec une forte prédominance inuit, mais aussi influencée par la culture danoise, et plus récemment par celle des Etats-Unis (à cause des implantations de bases américaines sur cette île).

Les habitants du Groenland parlent aujourd’hui principalement deux langues : le danois bien sûr, qui est souvent utilisé à l’école et dans l’administration, mais aussi de plus en plus le kalaallisut, la langue inuit de l’ouest du Groenland qui est aujourd’hui la langue officielle. Dérivant des autres langues inuits que l’on retrouve en Alaska et au Canada, il s’agit de la langue de la côte ouest, car il existe d’autres parlers proches mais un peu différents, celui de la région de Thulé, l’Avanersuarmitutut et celui de la côte est, le Tunumiisut.

Concernant les autres aspects de la culture groenlandaise, il faut savoir qu’elle est encore extrêmement basée sur la chasse aux mammifères marins (principalement le phoque) et à la pêche. En effet, une grande partie de la population continue de la pratiquer, car c’est l’un des rares et seuls métiers du pays, surtout dans les régions les moins habitées. Parmi les autres points importants de leurs culture et traditions, on remarque notamment le kayak qui est encore largement utilisé, surtout pour le loisir, mais encore aussi pour la chasse dans certaines régions, ainsi que les chiens de traîneau ou bien la tradition du Kaffemik qui vient du Danemark. Il s’agit de fêter un événement en invitant la famille et les amis chez soi et leur faire déguster des mets préparés à la maison.

Le shamanisme et les anciennes religions animistes ont aujourd’hui quasiment disparu, et une grande partie des anciennes pratiques avec (sauf les tupilak, des petits reliquats aujourd’hui très prisés par les touristes). Les Groenlandais seraient aujourd’hui à 85% chrétiens luthériens en faisant partie de l’Eglise luthérienne danoise.

Pour finir une petite présentation de la culture groenlandaise, il faut savoir qu’il s’agit souvent d’un peuple ouvert et avenant qui n’hésitera pas à venir vous voir ou discuter un peu dans un anglais parfois approximatif. Venir au Groenland, c’est donc découvrir des paysages à couper le souffle, mais aussi découvrir un peuple très intéressant.

Pour aller plus loin sur la culture groenlandaise, je vous propose de vous rendre sur les sites suivants :

Voyage au Groenland
Notez cette page