Le président sortant d’Islande, Guðni Johannesson, est réélu avec plus de 92% des voix

Guðni Johannesson

Les résultats définitifs de l’élection présidentielle islandaise ont été annoncés le 28 juin. Le président sortant, Guðni Thorlacius Johannesson est réélu avec un pourcentage écrasant de 92% des voix.

Une victoire à la hauteur de sa cote de popularité

Les résultats de l’élection présidentielle d’Islande n’ont rien d’étonnants étant donné que Guðni Thorlacius Johannesson bénéficie d’une solide popularité. Au pouvoir depuis 2016, le plus jeune président de l’historie d’Islande a obtenu un impressionnant résultat de 92,18%. L’issue de l’élection qui s’est tenue le 27 juin est en parfait accord avec la cote de popularité de M. Guðni Johannesson qui tourne constamment autour de 80%. Ces dernières semaines, les intentions de vote en sa faveur se situaient entre 90 et 94%.

Guðni Thorlacius Johannesson est donc réélu face à son adversaire Guðmundur Franklín Jónsson, candidat de droite populiste et fondateur du Parti Populaire de la Droite Verte Haegri graenir. Ayant obtenu 7,8%, ce dernier a reconnu sa défaite et a immédiatement félicité le président fraîchement réélu.

En tout cas, la tendance en faveur de Guðni Thorlacius Johannesson a été uniforme dans toutes les régions d’Islande.

Baisse du taux de participation

Comparé aux chiffres de 2016 où Guðni Thorlacius Johannesson a été élu président d’Islande pour un premier mandat, le taux de participation a été en baisse ce samedi 27 juin. Alors que les électeurs se sont déplacés en masse en 2016 (75,7%), ils ont été moins présents cette année (66,9%)

Cette baisse du taux de participation peut faire penser à un éventuel lien avec la pandémie de Covid-19. Mais il n’y a plus de cas actifs ni de contamination au coronavirus en Islande depuis plusieurs semaines. Le lien est donc peu probable en fin de compte.

En tout cas, toutes les mesures ont été prises malgré tout : gel hydro alcoolique obligatoire dans les bureaux de vote et distanciation également obligatoire de 2 m.

Quelques mots sur le rôle protocolaire du Président en Islande

L’Islande est régie par un régime parlementaire c’est-à-dire que le rôle du Président est surtout protocolaire. Il détient un unique pouvoir, celui du droit constitutionnel de veto sur la promulgation d’une loi. Il peut donc soumettre une telle promulgation à référendum.

Ce pouvoir protocolaire du Chef de l’État en Islande a été employé pour la première fois durant la crise financière de 2008. Olafur Ragnar Grimsson, le président Islandais de l’époque a déclenché deux référendums, en 2010 et en 2011. Pour rappel, cette crise financière a provoqué l’effondrement total du système bancaire du pays nordique. Les conséquences radicales ont changé le pays en de nombreux points.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here