Aurores boréales en Islande

Aurores boréales en Islande
4.3 (86.67%) 6 votes

Quand on parle d’Islande, on imagine de grandes terres glacées, des forêts, des montagnes prises sous les neiges éternelles, des aurores boréales plein le ciel… Cette fresque représente bel et bien ce pays extraordinaire. Cet État insulaire, connu dans le monde entier pour ses volcans, sa nature et ses traditions, se démarque aussi par la beauté des aurores boréales que l’on peut y observer. En levant les yeux au bon moment, si la nuit et le climat sont avec vous, vous les verrez danser parmi les étoiles. Mais comment explique-t-on ces phénomènes, au juste ? Découvrez tous ce qu’il faut savoir dessus dans ce guide, avec une explication du phénomène, mais aussi des astuces pour ne pas les rater lors de son voyage !

Iceland Aurora – Chapter 4 from Iceland Aurora Films on Vimeo.

Un peu de culture…

Les manifestations lumineuses dont nous parlons en général sont appelées des aurores polaires – pour la bonne raison que leur apparition est fréquente au niveau des pôles du globe – mais le terme « aurore boréale » ne concerne que les apparitions dans l’hémisphère nord. Dans l’hémisphère sud, elles sont dénomées australes.

Elles ont une forme éthérée qui les fait ressembler à un voile gigantesque ; elles adoptent d’ailleurs les mouvements légers d’un voile. Souvent de couleur verte (mais parfois aussi bleue ou violette), elles ont bien quelque chose de mystique, qui les rend absolument fascinantes.

Les mythologies nordiques parlaient de l’aurore comme du Bifröst, sorte de pont de lumière reliant ciel et terre et permettant aux esprits de voyager. Cependant, la raison de leur apparition est tout ce qu’il y a de plus rationnel !

Il s’agit d’un phénomène lumineux dont les scientifiques ont compris tous les paramètres au terme de longues recherches (et après avoir constaté que des aurores naissaient également sur d’autres planètes de notre système solaire, comme Jupiter par exemple !).

Aurore Boréale en Islande

Comment naissent les aurores boréales ?

Avant d’entrer dans les détails, il convient de retenir une chose : les aurores polaires sont le fruit d’une interaction. Cette interaction concerne le vent solaire, chargé de particules, et la haute atmosphère terrestre. Le vent solaire, issu – en toute logique – de l’activité magnétique de notre soleil, sera généralement poussé jusqu’aux pôles du globe.

Mais, si l’activité s’avère particulièrement forte, le vent solaire sera déplacé vers des zones de plus en plus éloignées des pôles. C’est ainsi qu’en 2003, des aurores boréales ont pu être observées jusqu’en France ! Il s’agit cependant d’un événement suffisamment rare pour rester dans les annales et, de toute évidence, c’est en Islande qu’il faut vous rendre si vous voulez avoir l’occasion d’observer une aurore presque chaque nuit.

Ceci étant dit, leurs naissances en général est donc le résultat d’une interaction. Mais comprenons bien de quelle interaction il s’agit : les particules chargées que transporte le vent solaire sont des particules de matière, qui forment un plasma et qui sont, pour ainsi dire, les « responsables » de la lumière dont nous profitons au quotidien.

Les particules de ce plasma sont des électrons, des neutrons et des ions positifs. Lorsque cette mixture se heurte à notre enveloppe magnétique, produite par notre bonne vieille Terre dans le seul but de nous protéger des éruptions solaires, les atomes de cette dernière prennent un sacré coup dans l’aile. Ils deviennent « instables », ce qui, en physique, se traduit par la libération d’un photon (pour chaque atome déstabilisé).

Et voilà donc qu’apparaissent les aurores boréales : des océans de photons recrachés par des atomes que le soleil a rendu instables.

aurore-boreale-sur-reykjavik

Où voir les plus belles aurores polaires en Islande ?

Les hautes latitudes sur lesquelles se situe ce pays vous permettront de les admirer dans des lieux au demeurant magnifiques. Mais, pour profiter du spectacle pleinement, vous devrez avant tout vous mettre dans les dispositions adéquates. Vous peinerez sans doute à photographier une aurore boréale – aussi majestueuse soit-elle – depuis le centre-ville de Reykjavik !

Préférez l’isolement : partez dans la nature, l’Islande ne manque pas de coins absolument fascinants et idéaux pour observer les phénomènes météorologiques sans aucune perturbation extérieure (lumineuse, entre autres). Choisissez un soir clair, attendez que la nébulosité soit limbide, et plongez-vous dans l’obscurité.

À noter que les nuits en Islande ne reviennent que vers le mois d’août (avant, le fameux soleil de minuit vous empêchera de voir quoi que ce soit). Ne prévoyez donc pas votre voyage avant la période des aurores boréales qui commence en septembre pour se finir début avril et il faut préférer les mois où l’ensoleillement est le plus faibles pour en voir le plus (décembre et janvier). Il faut aussi noter que certaines années (comme 2015 et 2016 où l’on a pu en observer de magnifiques au-dessus de Reykjavik) sont plus prolifiques que d’autres pour en observer grâce au pic d’éruptions solaires.

Par ailleurs, les nuits sont toujours un peu plus longues dans le nord de l’île, l’observation d’aurores boréales est donc peut-être plus favorable dans cette région. Cependant, d’aucuns vous diront que le Landmannalaugar constitue le lieu rêvé (en matière de paysages, de vue dégagée sur le ciel nocturne…) pour partir à la chasse aux aurores polaires… Vous pourriez donc suivre cette piste pour ne pas en rater une miette !

Pour vous aider à trouver la nuit la plus propice pour en observer, rendez-vous sur : http://en.vedur.is/weather/forecasts/aurora/

Il est aussi possible d’admirer des aurores boréales grâce à des spécialistes du voyage qui proposent des expéditions depuis Reykjavik pour une soirée. Cependant, comme il s’agit d’un phénomène naturel, vous n’êtes pas sûr d’en voir à chaque fois.

Les vagues d'une aurore Boréale