L’Islande ouvrira ses portes aux personnes vaccinées

Aéroport de Keflavik
Aéroport de Keflavik

Toujours très réactives depuis le début de cette pandémie de Covid19, les autorités islandaises ont pris une décision clé pour relancer le tourisme. Dès le 1er avril, les touristes vaccinés pourront voyager sans restriction en Islande. Les personnes non vaccinées seront également bienvenus comme c’est déjà le cas. Mais pour ceux-ci, le test PCR et la quarantaine à l’arrivée demeurent obligatoires.

Des facilités pour les personnes vaccinées ou ayant été malade

A partir du 1er avril 2021, les règles vont changer si vous souhaitez visiter l’Islande. Si vous avez été vaccinés ou si vous avez contractés le virus, alors vous pourrez séjourner sur leur île de glace et de feu sans aucune restriction. Il n’y aura donc pas besoin de fournir un test PCR avant l’arrivée, ni de se confiner pendant 5 jours, ni de faire un second test PCR ensuite.

Bien entendu, il faudra prouver que la vaccination en question a réellement été faite via un certificat de vaccination (papier ou électronique) ou que la guérison a eu lieu avec documents prouvant que vous avez été positif il y a au moins un mois.

Attention, il faut aussi se renseigner sur les conditions pour voyager depuis votre pays et vers votre pays.

Et pour les autres voyageurs ?

Si vous n’avez pas la chance d’être vacciné, le Gouvernement Islandais ne ferme pas les frontières. Cependant, le protocole d’entrée sur le territoire dépendra du pays de provenance des voyageurs. Il faudra cependant :

  • Faire un test PCR avant d’arriver pour toute personne née après 2005.
  • Tous les européens venant des zones à risque (selon la carte ECDC), en rouge, devrons être confiné pendant dans un établissement géré par les autorités. A la sortie il faudra faire un second test PCR pour confirmer que la personne est négative à la Covid-19, alors elle pourra commencer réellement son séjour.

Un tri à partir des données de l’ECDPC

Le tri de ceux qui doivent ou non passer le test et se mettre en quarantaine dépend du niveau de risque du pays d’où ils viennent. Les autorités islandaises se baseront alors sur les données du Centre Européen de Prévention et de Contrôle des Maladies (ECDPC ou European Center for Disease Prevention and Control en anglais). Pour rappel, les pays sont classés en 3 zones en fonction de leur niveau de risque.

Les zones verte et orange concernent les pays à risque faible et moyen. Dans ce cas, les voyageurs en provenance de ces pays devront présenter à leur entrée en Islande une preuve de résultats négatifs d’un test PCR réalisé peu avant leur départ. Bien entendu, seules les preuves valides sont admises. Avec un test négatif, le voyageur subira un autre test à l’arrivée. Si ce second test est également négatif, il pourra immédiatement entrer sur le territoire et apprécier son séjour.

Les pays à haut risque, quant à eux, sont classés dans la zone rouge. Dans ce cas, les voyageurs seront concernés par le protocole présenté plus haut (1er test PCR + quarantaine de 5 à 6 jours + 2nd test PCR).

L’Islande contrôle la pandémie d’une main de fer

Les protocoles mis en place par l’Islande pour faire face à cette pandémie de Covid-19 ont été parmi les plus efficaces du monde. En effet, des dépistages et d’autres protocoles ont été réalisés alors que la pandémie n’a même pas encore été décrétée comme telle. Et le résultat est là.

L’Islande est à ce jour le seul pays classé zone verte par le Centre Européen de Prévention et de Contrôle des Maladies. Le centre tient compte du nombre de nouveaux cas pour 100 000 habitants et du taux de positivité au test pour définir ces zones. Sachez alors que, depuis le début de la pandémie, l’Islande a enregistré 6020 cas et dénombré seulement 29 décès. Un vrai record !

Si vous souhaitez séjourner en Islande, le plus prudent est de prendre une assurance annulation multirisque pandémie que les agences de voyage proposent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here