L’Islande est le pays le plus cher d’Europe

Monnaie islandais

Ses champs de lave et ses aurores boréales n’en donnent pas forcément l’impression, mais l’Islande est le pays le plus cher d’Europe. La terre de feu et de glace dépasse la Suisse et la Norvège en terme de prix à la consommation. C’est en tout cas ce que confirme l’étude réalisée en 2018 et actualisée en juin 2019 par Eurostat. L’Islande figure pourtant parmi les destinations les plus prisées du moment sur le vieux continent et le boom touristique islandais fascine les experts.

56% de plus qu’ailleurs…

Le prix élevé à la consommation en Islande concerne tous les domaines, des biens de consommation courante aux services et prestations spécialisés. L’étude réalisée par Eurostat a été menée dans de nombreux domaines, notamment l’habillement, le transport, la restauration ou encore l’hôtellerie. Comparés à la moyenne européenne, les prix à la consommation sont 56% plus élevés en Islande. L’Islande arrive en tête de classement dans pratiquement tous les domaines, sauf dans l’alcool, le tabac et l’alimentation où la Norvège est la championne.

Plusieurs facteurs expliquent cette situation, à commencer par le salaire médian brut dont la moyenne par mois avoisine les 4 450 €. Ces données proviennent de l’Institut Statistique Islandais. Le salaire minimum s’élève, quant à lui, à 2 376 €. Les importantes fluctuations de la couronne islandaise entre 2016 et 2017 ont également joué un rôle à part entière dans la hausse des prix, avec une inflation de 3.1%.

Montagne pyramide de Berufjordur

Une destination touristique qui coûte cher

Les touristes viennent des quatre coins du monde pour visiter les sites naturels époustouflants d’Islande. Les chutes d’eau de Gullfoss et le Lagon Bleu n’ont jamais été aussi visités que ces dernières années. L’industrie touristique islandaise affiche des chiffres vertigineux : près de 300 000 visiteurs dans les années 2000 contre 2,3 millions en 2017. Le début de cet essor touristique sans précédent a été assez inattendu. En effet, les yeux du monde ont d’abord été attirés en Islande à cause d’une crise économique. En fin de compte, la chute des banques a été bénéfique pour l’économie locale. Cependant, la situation semble se retourner avec une baisse des visites depuis le début de l’année 2019 à cause, en grande partie, des prix trop élevés.

Envie de séjourner en Islande pour profiter de tous ses attraits ? Sachez-en un minimum sur le coût de la vie pour mieux préparer votre budget. Faites comme Quint Johnson, ce touriste américain qui a pris le temps de découvrir les prix des produits de première consommation avant de venir. En Islande, une pizza margherita peut coûter plus de 15 € et un verre de vin peut coûter jusqu’à 10 €. Utilisez carrément des outils de comparaison de prix pour éviter les mauvaises surprises. Si vous prévoyez d’y organiser un petit dîner en tête-à-tête par exemple, prévoyez 100 €, voire plus, parce que le repas pour 2 peut déjà vous coûter entre 80 et 90 €.

Cependant, malgré le coût de la vie, l’Islande reste une destination premium pour les amoureux de la nature. Et les prochains mois pourraient être décisifs dans la situation économique du pays. Les experts prévoient une récession économique à cause, entre autres, de la faillite de WOW Air, la compagnie aérienne dont le rôle sur le tourisme était crucial. La baisse des chiffres relatifs au secteur touristique est inévitable. Affaire à suivre !

Si vous voulez partir dans ce pays, il existe cependant des solutions pour voyager pas cher !

2 Commentaires

  1. Bonjour,
    je confirme que la « bulle » touristique à éclaté. J’y retourne en Septembre (je fréquente le pays depuis 2002), et l’organisme spécialisé qui m’a préparé mon voyage me l’a confirmé. Jusqu’en 2018, ils employaient 11 personnes (qu’ils ont principalement dû embaucher vers 2014-2015). Cette année ils sont 3, et ça suffit largement !
    Il y avait une « tendance », il « fallait faire » l’Islande, et maintenant c’est terminé, malheureusement pour les islandais qui ont fait de gros investissements pour accueillir tout ce monde et qui vont se retrouver avec des structures à moitié vide. D’un autre côté, c’est mieux pour les sites naturels qui étouffaient sous une foule de moins en moins respectueuse de l’environnement particulièrement fragile du pays.

    • Merci pour ce commentaire très intéressant, je confirme aussi que suite à mon voyage j’ai aussi vu une véritable différence au niveau fréquentation. L’effet prix a sans doute joué énormément, l’Islande devenant beaucoup trop cher pour la majorité des Européens ou Américains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here