Volcan le plus actif du nord de l’île, le Krafla n’est pourtant pas reconnaissable au premier coup d’œil. Pourtant, ce système volcanique du nord de l’Islande est particulièrement intéressant d’un point de vue géologique, mais aussi touristique !

Alors si vous passez dans le nord de l’Islande, passer par le Krafla est une étape quasiment obligatoire !

site-touristique-islande-volcan 2h
Note du site :
picto-coup de coeur-islande-explora
Note du « Guide Vert » :
picto vaut le voyage-guide

Krafla et le champ de lave Leirhnjúkshraun

Un peu de culture…

Situé en plein sur le rift médio-atlantique, dans le nord-est de l’Islande et plus particulièrement juste au-dessus du lac de Myvatn, le Krafla se trouve sur l’une des zones volcaniques les plus actives de l’Islande. D’ailleurs, la chambre magmatique se trouve a seulement 2,1 km de profondeur.

Il s’agit en fait d’une grande caldeira de 8 km de diamètre entourée d’une zone de fractures orientées nord-sud qui s’étend de l’Öxarfjörður au nord jusqu’à l’Ódáðahraun au sud. La caldeira est en partie comblée par le basalte qui provient de très nombreuses éruptions volcaniques. La zone aux alentours du Krafla est parsemée de cratères d’explosions, de rides sous-glaciaires, de volcans tabulaires, etc.

Si l’on suit l’histoire géologique de ce système volcanique, on remarque que ce dernier est assez ancien, avec une création pendant la dernière période glaciaire, il y a environ 100 000 ans. Cependant, ce n’est qu’il y a 6600 ans pour voir l’activité se développer et, au cours des millénaires suivants, le volcan connaîtra de nombreuses périodes très actives.

Champ de mousse de Leirhnjúkshraun

Dans la période plus récente, entre 1724 et 1729, le volcan a 7 éruptions fissurales appelés « Les feux de Myvatn ». C’est à ce moment que se crée la maar Viti. Entre 1975 et 1984, a lieu la dernière grande éruption du Krafla « Les feux du Krafla » qui créé d’impressionnantes coulées de lave qui fument encore aujourd’hui, dont la Leirhnjúkshraun.

La chambre magmatique étant tout près de la surface, les Islandais ont fait de nombreux forages géothermiques qui permettent d’alimenter la Krafla Geothermal Power.

Concernant l’origine du nom, Krafla, il s’agit d’un verbe qui signifie traîner avec les mains ou les griffes.

Colline de Leirhnjúkshraun

A visiter

Même si le volcan n’est pas reconnaissable de loin, la zone du Krafla réserve de nombreux sites fort séduisants pour ceux qui veulent découvrir la nature islandaise et qui sont intéressés par les volcans. En prenant la route qui mène vers le Krafla, on découvre donc trois sites touristiques intéressants.

La centrale géothermique du Krafla

Située dans un bâtiment futuriste rouge et blanc entouré par des tuyaux en inox, la centrale a commencé sa construction en 1975, seulement quelques mois avant l’éruption. Aujourd’hui, cette dernière produit 60 MW d’électricité.

Lorsqu’on la visite, on peut découvrir son fonctionnement, mais aussi un film sur l’éruption de 1975 à 1984.

La centrale géothermique du Krafla

Leirhnjúkshraun ♥♥♥

Principal site touristique du Krafla, il s’agit d’une immense coulée de lave (66 km²) qui date de la dernière éruption terminée en 1984. Ce lieu impressionne par sa taille, car lorsque vous vous garez au parking vous apercevez directement son impressionnante masse noire et, juste derrière, la belle colline de couleur ocre qui s’appelle Leirhnjúkshraun.

Pour atteindre la coulée et la colline, il faut emprunter un chemin qui traverse l’ancienne coulée de lave du XVIIIe siècle, recouverte des fameux lichens islandais. On arrive ensuite à une passerelle en bois qui permet d’éviter le sol encore brûlant et qui passe entre les fumerolles et les mares de boue bouillonnantes. On découvre alors un magnifique lac aux eaux laiteuses qui vaut à lui seul le voyage pour la beauté de ses couleurs et de la terre ocre juste à côté.

Lac laiteux Leirhnjúkshraun Krafla

Mais ce n’est pas tout, car il est possible ensuite de continuer et de pénétrer dans la coulée de lave en elle-même. Cette dernière date de 1984 et le sol est encore chaud et fumant, plus de trente après ! Les anfractuosités sont alors nombreuses et la lave y a formé des cavernes, des bulles, des roches aiguisées ou encore fondues.

Il est possible de faire de belles randonnées à travers les champs de lave, mais toujours en restant sur les chemins, dont une de 10 km (entre 3 et 4 heures) qui mène au village de Reykjahlíð sur le Lac Myvatn.

Leirhnjúkshraun

Viti ♥

A ne pas confondre avec le Viti d’Askja dans le centre de l’île, ce lac cratère a une belle couleur turquoise et fait un diamètre d’environ 300 mètres. Il est possible le tour du lac entre 15 et 20 minutes et cela permet de voir l’ensemble de la région et des coulées de lave du Krafla.

Cratère de Viti de Krafla

L’accès à Krafla

Pour accéder au site de Krafla, il faut se rendre sur la route 1. Si vous venez du lac de Myvatn, il faudra tourner après le site de Hverarönd sur votre gauche, si vous venez de l’autre c’est donc juste avant sur votre droite. La route est indiquée par un panneau et après vous arriverez en seulement quelques kilomètres au volcan. Le site est distant de 100 km d’Akuereyri et de 170 km d’Egilsstaðir.

Coordonnées GPS :

65° 71′ 76″ N
16° 75′ 50″ O

Infos pratiques sur Krafla

  • Prix : Gratuit
  • Horaire : Site naturel accessible toute l’année, mais attention le chemin peut être fermé en cas de mauvaises conditions météorologique l’hiver
  • Durée : entre 1h00 et une journée si vous faites des randonnées.

Hébergements et hôtels



Booking.com