Fjords de l’Ouest

Sauvage et somptueuse, cette région au nord-ouest de l’Islande est encore souvent ignorée par les touristes. Pourtant, elle dispose d’un charme certain, grâce à la beauté majestueuse de ses fjords, mais aussi avec ses nombreuses cascades et falaises ou encore sa nature encore largement préservée.

Partir dans les fjords de l’ouest, c’est donc affronter une nature magnifique, mais sauvage et parfois hostile. En effet, cette zone est l’une des plus désertes d’Islande, vous n’y croiserez que peu de personnes, car le climat y est plus rude que dans le reste de l’île, la neige plus tenace. Mais c’est aussi une expérience unique, qui nous fait découvrir un bout de terre isolé, alors partons découvrir dès maintenant cette région de l’ouest de l’Islande.

 

Sélection de voyages et d'excursions des Westfjords

Excursion 2 jours dans les Fjords de l'Ouest + vol

Observation des baleines à Holmavik

Visite d'une journée dans le Hornstrandir

Tour dans les fjords et découverte de Dynjandi

A visiter dans les Fjords de l'Ouest

Avec ses longs lacets de route qui longent fjords, montagnes, cascades et falaises, cette péninsule a tout pour attirer les touristes avec de nombreux sites touristiques naturels, quelques villes et villages et des musées parfois étonnants.

Les destinations les plus importantes de la péninsule

Dynjandi

La cascade de la voile du mariée est l’une des plus belles d’Islande.

Látrabjarg

Cette falaise haute de plus de 400 mètres est une véritable réserve d’oiseaux.

Arnarfjörður

Ce profond fjord entaille la péninsule et il est entouré de hautes montagnes.

Ísafjörður

Capitale des Fjords de l’Ouest, cette ville est une étape essentielle lors d’un séjour.

Route de Djúpavík

Au nord-est des fjords, la côte du Strandir offre de sublimes paysages.

Musée de la sorcellerie

Situé à Hólmavík, cet étrange musée est très intéressant à plus d’un titre.

Maison du Renard polaire

Ce petit musée situé à Súðavík permet d’en savoir plus sur cette espèce !

Hornstrandir

La réserve naturelle est située à l’extrême nord. On peut y voir une faune et flore riches !

Le circuit pour parcourir les Westjords

Voici un itinéraire pour parcourir cette région aux confins de l’Islande. Attention, comme la péninsule est grande et très découpée, la route est particulièrement longue et il vous faudra plusieurs jours pour la parcourir.

Vous commencez votre parcours au sud des fjords, dans la localité de Búðardalur, sur la route 60. Vous allez alors continuer sur cette route en longeant la côte sud, puis à Flókalundur vous allez rester sur la mer en prenant la route 62. En arrivant sur le Patreksfjödur, vous allez prendre 612, une piste qui mène vers Látrabjarg. Vous reviendrez ensuite sur vos pas, puis vous pourrez faire un détour par Rauðisandur en prenant la 614 et ensuite revenir sur la route 62 jusqu’à Bíldudalur. La route souvent non goudronnée longe le sud d’Arnafjördur, puis remonte une vallée pour croiser la route 60. Après être passée devant Dyjandi, la route va remonter vers le nord en passant par Thingeyri.

Vous arriverez ensuite au tunnel qui mène à Ísafjörður, mais avant de rejoindre la capitale de la région, prenez l’embranchement à gauche pour découvrir le fjord de Suðureyri, puis vous irez ensuite vers Ísafjörður et ensuite Bolungarvik. Vous finirez votre séjour en longeant le grand fjord par la route 61, jusqu’à arriver sur la côte du Strandir en remontant par la route 643 vers le nord. La dernière partie consiste à redescendre vers le sud pour arriver à Holmavik.

  • L’ensemble de la région est très peu touristique par rapport au reste de l’île
  • Possibilité de randonnées et de treks de quelques heures à plusieurs jours
  • Comptez trois jours minimum, jusqu’à une semaine si vous souhaitez explorer l’ensemble de la région
  • Circuit de 1000 kilomètres, soit 16h00 de voiture
  • Pour vous rendre sur place, vous pouvez aussi prendre l’avion entre Reykjavik et Isafjödur.

Que voir dans les Fjords de l'Ouest ?

On trouve dans cette région de nombreuses intérêts touristiques avec notamment :

  • Des cascades, des falaises, mais aussi des fjords ou encore des glaciers qui sont très nombreux dans la région des Westfjords.
  • Des musées parfois étonnants comme ceux sur la sorcellerie ou encore les montres marins. On trouve d’autres musées plus classiques mais toujours de qualité.
  • Une sublime réserve naturelle, le Hornstrandir.
  • La possibilité de voir une riche faune entre renards polaires, phoques et de nombreux oiseaux.
  • Quelques villes intéressantes dont Isafjordur.
  • De nombreux bains et piscines chauds.

Infos pratiques

  • Les sites naturels sont non soumis aux horaires d’ouverture, mais accessibles seulement quand les conditions météorologiques le permettent et donc ils sont souvent fermés l’hiver.
  • Certains musées sont fermés pendant la basse saison.
  • Les routes sont souvent impraticables entre novembre et mars.

Une peu de culture sur les fjords de l'ouest

Les Vestfirðir, aussi appelé Westfjords en anglais et Fjords de l’Ouest en français, est l’une des régions de l’Islande et il s’agit plus particulièrement de la grande péninsule de 9 355 km² qui se trouve au nord-ouest du pays.

Géographie des Westfjords

Cette vaste région est parsemé d’innombrables fjords, dont certains sont profonds de plusieurs dizaines de kilomètres et entourés de montagnes hautes de 500 et 900 mètres. On trouve dans les Vestfirðir plus d’une trentaine de fjords, plus ou moins grands. Les deux plus grands sont l’Ísafjarðardjúp (en français « le profond fjord glacé ») – qui fait plus de 60 km de long pour 10 à 15 km de large et il est ramifié en de nombreux autres fjords plus petits surtout au sud – et l’Arnarfjörður – 30 km de long pour 10 km de large. Au total, les fjords de l’ouest représentent environ la moitié du littoral du pays pour seulement 10% de sa superficie.

Au niveau du relief, il n’y a pas de plaines, juste quelques basses vallées. La plupart des montagnes ont une forme assez particulière, aplanie à leur sommet, avec des flancs très raides, souvent en falaise. Les fjords ont bien sûr été formés par des glaciers, qui recouvraient entièrement l’île. Ils ont alors creusé pendant des millénaires les roches d’origine volcanique, les plus vieilles d’Islande (15 à 16 millions d’années). Les volcans ne sont plus actifs aujourd’hui, mais on a encore des signes de l’activité géologique via les sources d’eau chaude. La plupart des sommets culminent entre 600 et 800 mètres, avec comme plus hautes montagnes celles de Kaldbakur à 998 mètres ou encore le glacier de Drangajökull haut de 925 mètres (160 km² de surface).

La région est aussi connue pour ses grandes falaises, celle de Látrabjarg (falaise de 440 mètres de haut) qui abrite l’une des plus grandes populations d’oiseaux dont des macareux moines ou des petits pingouins. L’extrême nord-ouest de la péninsule abrite une autre péninsule, celle de Hornstrandir, qui est une réserve naturelle vide d’Hommes avec des hautes falaises dont celle de Hornbjarg (534 mètres de haut !). Pour finir la présentation des fjords de l’ouest, on trouve aussi la côte est, appelé Strandir, une côte découpée, mais avec moins de fjords.

Géographiquement isolée du reste du pays, elle est reliée au reste de l’île par un isthme de seulement 7 km de large entre Gilsfjörður et Bitrufjörður et elle n’est pas traversée par la route 1, la principale artère du pays. Cela a pour conséquence que les Fjords de l’Ouest sont l’une des régions les plus désertes du pays avec seulement 7 000 habitants, en forte baisse depuis plusieurs décennies (13 000 en 1920), soit une densité proche de 0,7 habitant par km². Une grande partie de la population se trouve d’ailleurs dans la seule ville de la péninsule, Ísafjörður (2 700 habitants). Les autres localités sont seulement des villages de quelques centaines d’âmes.

Les Vestfirðir sont aussi la région la plus froide d’Islande au niveau de la mer à cause du courant est-groenlandais qui baigne ses eaux. D’ailleurs, une partie des villages peut être isolée pendant une bonne partie de l’hiver, certaines routes (pas toujours en bitume, souvent en gravier et terre battue), même parmi les plus importantes comme celle entre Bíldudalur et Þingeyri, sont fermées entre début octobre et mi-mai. Il faut alors utiliser l’avion ou le bateau pour rejoindre ces lieux. Les principales routes des Westfjords sont la route 60, 61, 62 et 63. Le réseau routier est très étendu, car la plupart des routes suivent les côtes.

Histoire des Fjords de l'ouest

Colonisée dès le début par les Scandinaves, la péninsule des Westfjords entre donc très tôt dans l’histoire de l’Islande. Cependant, le manque de terres arables et le climat plus rigoureux que dans le reste de l’île ne favorisent pas son développement économique.

Au XVIIème siècle, la région devient l’un des principaux lieux de la chasse aux sorcières en Islande, surtout le long de la côte du Strandir. Les habitants sont très pauvres jusqu’au milieu du XXème et, comme ils sont majoritairement pêcheurs et donc soumis aux catastrophes en mer, ils développent des nombreuses croyances qui vont mener petit à petit à des croyances païennes et chamaniques. De nombreux Islandais vont alors être condamnés, et certains seront même envoyés au bûcher.

Le développement de la région va arriver grâce à la pêche, car au cours du XIXème siècle, les pêcheurs britanniques, danois et français naviguent dans les eaux poissonneuses des fjords du nord-ouest. Ils vont amener avec eux les premiers objets manufacturés dans cette région et vont aussi importer des méthodes de pêche moderne. D’ailleurs la péninsule va devenir l’un des ateliers de fabrication des premiers chalutiers d’Islande dans la ville d’Isafjördur.

Au fil du XXème siècle, le Hornstrandir a perdu de nombreux habitants : il avait plus de 13 000 habitants dans les années 1920 contre seulement 7 200 aujourd’hui.

Economie dans les Vestfirðir

La péninsule du nord-ouest de l’Islande est la plus reculée du pays si l’on excepte les Hautes Terres du centre de l’île, et pour cause avec seulement 7 000 habitants pour une surface de 9 355 kilomètres, il s’agit de la région la moins peuplée du pays et elle est en plus l’une des plus isolées du pays à cause de sa géographie et de ses routes parfois non goudronnées.

Au niveau économique, la région est un peu moins développée que dans le reste de l’île et elle a quelques grandes activités :

  • La pêche : c’est la principale activité de la région, même si elle a connu un certain déclins depuis plusieurs décennies. On trouve encore de nombreux pêcheurs dans la ville d’Ísafjörður et dans de nombreux villages grâce aux eaux poissonneuses des fjords.
  • L’élevage de moutons : même s’ils sont moins nombreux que dans le reste de l’île, à cause du manque de pâturage, les ovins sont quand même assez présents dans les basses vallées et même dans les hauteurs pendant l’été.
  • Le tourisme : en plein développement depuis une dizaine d’années, le tourisme dans les Fjords de l’Ouest est aujourd’hui l’un des premiers secteurs économiques, mais il est bien moins important que dans le reste du pays avec seulement 5% des touristes venant en Islande qui visitent cette région. De nombreuses agences de voyage, spécialistes d’excursion, hôtels et guesthouses se sont développés et ils essayent d’attirer les touristes recherchant plus d’authenticité, une nature vierge ou encore de magnifiques fjords.

Environnement et nature

La région est connue pour sa nature et son environnement très préservé, avec un pâturage moins important et donc une flore un peu plus préservée, des régions totalement épargnées par l’activité des hommes depuis plusieurs décennies, et notamment la péninsule du Hornstrandir et une faune encore très riche.

Les Fjords de l’Ouest sont donc un véritable paradis pour les oiseaux qui y viennent chaque été pour s’y reproduire. Ils s’abritent dans les nombreuses falaises de la région et notamment sur celle de Látrabjarg dans le sud ou encore celles du Hornstrandir dans le nord. On trouve notamment des macareux moines, des fous de bassan, des guillemots ou des pingouins torda.

Pourtant, l’emblème de la région n’est pas un oiseau, mais plutôt un mammifère terrestre, la seule espèce endémique de l’île, le renard polaire ! Les Vestfirðir compterait plus de 2 000 renards polaires sur les 3 000 présents en Islande. C’est notamment dans le Hornstrandir qu’ils sont les plus nombreux et les plus faciles à observer, mais on en voit aussi dans d’autres zones.

Il est aussi possible de voir de nombreux animaux marins dans les Westfjords et notamment des phoques (sur plusieurs plages) et de nombreuses baleines qui nagent dans les nombreux fjords de cette péninsule.

Météo à Isafjordur

Ísafjörður
averses de pluie
-2 ° C
-2 °
-2 °
63 %
10.3kmh
75 %
dim
-3 °
lun
-1 °
mar
-4 °
mer
-6 °
jeu
-5 °
Booking.com