A l’extrême nord des Westfjords, se trouve l’un des lieux les plus magiques et beaux d’Islande, la Réserve Naturelle d’Hornstrandir. Ici, vous ne trouverez ni village, ni électricité, ni voiture, et seulement quelques rares maisons éparpillées sur la côte, qui servent de maisons de vacances l’été. Ce site d’exception est l’un des territoires les plus sauvages d’Islande, il est totalement inhabité depuis les années 1950 et n’est accessible que par bateau ou à pied, les routes et pistes n’existant pas.

Alors, partir découvrir le Hornstrandir est une expérience en soit, celle d’une nature sauvage bercée par l’océan et le rude climat islandais.

picto-lieux-randonnée

Note du « Guide Vert »

Un peu de culture...

Située au nord des Westfjords, aux confins du Cercle polaire, la péninsule de Hornstrandir est peu accessible, car très montagneuse, parsemée de fjords, montagnes et falaises, avec juste au sud le glacier de Drangajökull. Le nord est donc une alternance de baies et de falaises dont celle de Hornbjarg qui culmine à 534 mètres ou celle de d’Hælavíkurbjarg (258 m). Au sud, la côte donne sur le Jökulfirðir qui rejoint l’Ísafjarðardjúp.

On trouve sur cette péninsule septentrionale de nombreuses colonies d’oiseaux qui nichent en particulier sur les falaises de Hornbjarg et Hælavíkurbjarg. On y trouve plusieurs centaines de milliers d’oiseaux et notamment 70 000 couples de petits pingouins et 5 000 macareux moines. Hornstrandir abrite aussi des mouettes tridactyles et de guillemots de Troïl.

Cette profusion d’oiseaux attirent le seul mammifère terrestre endémique de l’île, le renard polaire ! Cette région est sa terre (c’est d’ailleurs le blason du Hornstrandir) et on y trouve plusieurs milliers d’individus, sur une population totale de 5000 en Islande. La chasse au renard y étant interdite depuis 1995, les vulpes polaris se sentent comme chez eux et ils profitent des falaises et plages pour chasser les oiseaux et manger leurs œufs !

En plus des oiseaux et renards, la réserve naturelle (depuis 1975) abrite aussi des phoques sur les nombreuses plages qui s’y trouvent et on voit parfois des baleines.

La région offre aussi une flore d’une rare richesse, car l’absence de moutons permet aux plantes et fleurs de proliférer. Les plages de la région sont couvertes de bois flotté, provenant des forêts sibériennes et ayant passé plusieurs années dans l’eau.

D’un point de vue historique, la péninsule était habitée jusqu’au milieu de XXe siècle avec plusieurs villages qui vivaient principalement de la pêche et de la chasse aux oiseaux et la récolte de leurs œufs ou du duvet d’eider. L’isolement de la région, surtout l’hiver a conduit à une diminution de la population et même à la disparition de toute population permanente.

Visite du Hornstrandir

Avant d’admirer le Hornstrandir, il faut d’abord s’y rendre, car le seul moyen est par bateau de juillet à mi-septembre. Les plus courageux pourront toutefois partir en trek depuis Norðurfjörður, mais il faudra plus d’une semaine de marche pour atteindre la zone. Par bateau, trois compagnies desservent la région depuis Norðurfjörður, d’Isafjordur ou Bolungarvík.

Vous arrivez alors sur la côte nord ou sud si vous partez d’Isafjordur ou Bolungarvík, vous aurez comme zone d’arriver les fjords de Veiðileysufjörður ou de Lónafjörður. Vous pourrez alors partir en randonnée ou bien en trek de plusieurs jours à travers les nombreux chemins de randonnée qui s’offrent à vous.

Attention, le Hornstrandir ne dispose pas de service ou de réseau téléphonique, il faut donc bien se préparer avant de partir. Il faut s’organiser au niveau de l’itinéraire (carte et GPS), du matériel de camping, de la nourriture (avoir assez de réserve), bien gérer ses déchets et bien faire attention à la météo, très capricieuse, venteuse et froide même en été. Suivez aussi bien les chemins de randonnée pour ne pas abîmer la flore et ne construisez pas de cairn, car ceux-ci servent d’indication et donc pourraient tromper d’autres randonneurs.

Vous pouvez aussi bien partir en expédition pour un jour, via des tours et avec un guide privé qui vous fera observer des renards, ou bien sur plusieurs jours pour voir les différentes falaises, montagnes, plages et lacs de la région.

Que voir et que faire dans le Hornstrandir ?

  • Admirer le soleil de minuit car la région est l’une des plus septentrionales de l’île.
  • Observer les renards polaires, car ils sont ici moins peureux qu’ailleurs et ils s’approcheront facilement pour jouer avec vous.
  • Se rendre à Hornsvik, une belles plages de sable noir
  • Voir la falaise de Hornbjarg pour admirer des milliers d’oiseaux, mais attention à ne pas approcher trop près au risque de chuter.

Visiter le Hornstrandir est une expérience inédite, car vous vous rendez dans une zone reculée, à l’écart de la civilisation et vous y trouverez alors une superbe faune, des paysages à couper le souffle, ainsi qu’une tranquillité impressionnante dans de grands espaces. Alors n’oubliez pas votre appareil photo !

Quelques treks à faire dans le Hornstrandir

En plus des petites randonnées à la journée, il est possible de faire quelques beaux treks dans cette péninsule :

  • En 6 à 7 jours, rallier le sud au nord entre Grnnavik et Hesteyri
  • En 3 jours, aller de Aðalvík (Sæból and Látrar) à Hornvík

Accès à la péninsule de Hornstrandir

Cette péninsule est accessible seulement par bateau via des navettes qui la relient au reste de l’Islande entre juin et fin août. Les ports de départ sont Ísafjörður et Bolungarvik au sud, ainsi que Norðurfjörður à l’est de la péninsule.

On trouve principalement deux compagnies qui effectuent les trajets depuis Ísafjörður sont :

  • Sjóferðir : les destinations desservies sont Aðalvík, Hornvík, Grunnavík, Hesteyri, Veiðileysufjörður, Hrafnfjörður ou Flæðareyri.
  • Borea Adventures : les destinations desservies sont Aðalvík, Hornvík, Grunnavík, Hesteyri ou Veiðileysufjörður.

Il y a souvent un ou deux allers ou retours par jour, mais pas forcément aux mêmes endroits, le plus simple est de regarder sur West Tours

Il est aussi possible de partir en trek vers le Hornstrandir depuis la fin de la route du Strandir après Norðurfjörður.

Coordonnées GPS :

66° 39′ 33″ N
22° 57′ 65″ O

Infos pratiques sur la réserve

  • La réserve n’est accessible que de juin à fin août via des navettes en bateau. Vous pouvez aussi louer un bateau ou prendre une excursion organisée, ce qui est souvent plus pratique quand on n’a pas l’habitude de ce genre de voyage.
  • Pour dormir sur place, il n’existe que le camping, mais attention, il est interdit de dormir en dehors des zones de camping prévues à cet effet.
  • N’oubliez pas votre carte, GPS et boussole.
  • N’oubliez pas vos affaires contre le vent et la pluie car la météo est souvent capricieuse.

Activité et excursion à proximité

Autour de la ville d'Ísafjörður

Hôtel à proximité de la ville

Booking.com

Météo à Isafjordur

Ísafjörður
averses de pluie
-2 ° C
-2 °
-2 °
63 %
9.8kmh
75 %
dim
-5 °
lun
-1 °
mar
-4 °
mer
-6 °
jeu
-5 °
Booking.com