Importantes activités sismiques en Islande : le volcan Grímsvötn se réveille brutalement

L’Islande sort de la pandémie de Covid-19 avec des chiffres très encourageants par rapport au reste du monde. L’île boréale reprend progressivement ses activités touristiques. Les autorités locales se préparent avec de nouveaux sites touristiques présentant un fort potentiel. Seul ombre au tableau, le volcan Grímsvötn se réveille et provoque d’importantes activités sismiques. Une éminente éruption est à prévoir, ce qui rappelle certains mauvais souvenirs.

Première éruption de Grímsvötn depuis 2011

Dans le sud de l’Islande, les sismographes s’attendent à l’éruption imminente du volcan Grímsvötn. La présence de magma à faible profondeur a été déterminée par une importante émanation de dioxyde de souffre, ce qui indique donc l’imminence de l’éruption.

Sismologues, géologues et simples citoyens s’attendent à cette éruption avec appréhension. S’agissant d’un volcan subglaciaire, l’éruption du Grímsvötn entraînera obligatoirement des inondations causées par la fonte des glaces alentours.

Rappelons que le  Grímsvötn est le volcan plus actif d’Islande. Il est entré en éruption pour la première fois en 2011 où il était en activité durant 4 jours. Les images diffusées alors sur tous les médias, ont été impressionnantes. La situation a provoqué l’annulation de plus de 900 vols et les cendres se sont répandus jusqu’au Royaume-Uni.

Faut-il s’attendre au même désastre qu’en 2010 ?

L’annonce d’une éruption volcanique imminente en Islande est toujours synonyme de beaucoup d’inquiétude. Il est impossible de ne pas repenser immédiatement aux événements de 2010 où le volcan Eyjafjöll est entré en éruption et a entraîné un véritable chaos dans le ciel européen.

À cause d’épais nuages de fumée qui se sont étendus vers les pays voisins, le trafic aérien européen a été stoppé. Plus de 100 000 vols ont été annulés, ce qui était évidemment synonyme de passagers bloqués un peu partout en Europe. Ils étaient alors plus de 8 millions.

Les risques semblent moins élevés cette fois, mais les sismologues Islandais préfèrent rester prudents et ne pas avancer de prévisions trop optimistes.

Séïsme dans le nord de l'IslandeSéïsme dans le nord de l'Islande

La situation n’est pas moins inquiétante dans le nord

Le sud de l’île boréale est donc en effervescence avec cette prévision d’éruption volcanique imminente. Le nord de l’île inquiète aussi les sismographes à cause des séismes enregistrés ces derniers jours. Les trois enregistrés avaient une magnitude supérieure à 5 sur l’échelle de Richter. L’intensité de ces tremblements de terre a été telle que l’un d’eux a été ressenti jusqu’à plus de 250 km à la ronde.

Les responsables de l’Institut météorologique d’Islande annoncent que cette activité sismique devrait continuer sur plusieurs jours. Son épicentre se trouve à 20 km, au large de Siglufjördur. Cette zone est cependant habituée aux tremblements de terre parce qu’elle se trouve sur la zone de fracture de Tjörnes. Malgré tout, les experts sont à l’affût de toutes situations inquiétantes.

Par ailleurs, les sismologues et en volcanologues sont aux aguets depuis janvier. En effet, une série de séismes a également déjà secoué la région de Grindavik, dans le sud de l’île de feu et de glace.

Une grande vigilance est de mise, mais tout va bien pour le moment. La situation est sous contrôle malgré des chutes de pierre et quelques glissements de terrain survenus à proximité de l’épicentre. Aucun blessé et aucun dégât important à déplorer pour le moment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here