L’Islande serait-elle en train de renoncer définitivement à la chasse à la baleine ?

Baleine en Islande

Faisant partie des 3 derniers pays au monde à pratiquer la chasse à la baleine (avec le Japon et la Norvège), l’Islande semble avancer vers l’arrêt définitif de cette pratique. Pour le deuxième été consécutif, la chasse de cétacés en Islande a été annulée. Elle n’avait pas eu lieu en 2019 suite au renoncement des deux dernières grandes compagnies qui la pratiquent encore. Cette année, Hvalur hf et IP Útgerð ehf  ne chasseront pas non plus.

Le quota de chasse a baissé en 2019

L’Islande pratique la chasse à la baleine depuis le XIIème siècle et c’est littéralement devenu une tradition. La chasse commerciale de cétacés en Islande a connu des hauts et des bas au fil de l’histoire, mais elle est relativement stable depuis 2003. Mais le nombre de baleiniers a réduit avec le temps et seules deux compagnies chassaient régulièrement ces dernières années. Il s’agit de Hvalur hf et d’IP Útgerð ehf.

Le Ministre islandais de la pêche a quelque peu perturbé le secteur début 2019 en faisant baisser le quota de chasse à la baleine. Pour les 5 prochaines années, la chasse doit se limiter à 209 rorquals communs et 217 baleines de Minke. Cette baisse de ratio n’a pas freiné les deux compagnies du secteur en 2019. La chasse a été annulée parce que Hvalur hf n’a pas obtenu ses permis dans les temps. La compagnie IP Útgerð ehf quant à elle, a préféré renoncé en considérant que l’activité n’allait pas être rentable. Cette année, les deux compagnies ont également décidé de ne pas chasser.

Une activité devenue trop peu rentable ?

Gunnar Bergmann Jonsson, le directeur général de la compagnie IP Útgerð ehf s’est exprimé auprès de l’AFP en déclarant que l’entreprise arrête la chasse aux baleines pour de bon. Pour rappel, la compagnie se spécialisait dans la chasse de la baleine de Minke, mais l’activité est devenue trop onéreuse avec un faible retour sur investissement. La saison de chasse se limite à l’été tandis que la zone côtière où la chasse est interdite est plus vaste que les années précédentes. Les baleiniers sont donc obligés d’aller plus loin, ce qui engendre des coûts supplémentaires.

Malgré tout, l’aventure continue pour Hvalur hf, le spécialiste du harponnage de rorqual commun. Kristjan Loftsson son directeur général, s’est exprimé auprès du quotidien Morgunbladid  en précisant que le report de cette année est seulement à cause du Covid-19 imposant des règles de distanciation sociale difficile à appliquer dans les usines de transformation de la viande. Ce haut responsable a également évoqué quelques problèmes d’exportation. Alors que le Japon était le principal acheteur des cétacés chassés par Hvalur hf, le Pays du Soleil Levant a repris la chasse commerciale en 2019, réduisant considérablement ses demandes au niveau du marché extérieur. De plus, le Japon a toujours appliqué des critères très stricts concernant la viande importée. Le pays priorise évidemment la viande de baleine issue de la chasse nippone.

Les organismes de protection des animaux se réjouissent

L’annulation de la chasse à la baleine n’est certainement pas la meilleure chose qui puisse arriver aux compagnies spécialisées dans ce domaine. C’est cependant une très bonne nouvelle pour les organismes de protection des animaux et les baleines. L’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux), s’est exprimé sur la question et a déclaré sa réjouissance face à la situation en Islande.

À travers la déclaration de son directeur Patrick Ramage, IFAW estime que cette période avance vers la fin de la chasse à la baleine en Islande. En effet, il ne reste qu’une seule compagnie importante en activité. Toujours Patrick Ramage de déclarer « IFAW salue et félicite nos partenaires et amis de longue date en Islande qui ont œuvré pour mettre fin au massacre cruel et inutile des rorquals communs et des petits rorquals dans les eaux islandaises ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here