Islande Explora / Blog sur l'Islande / Nature et environnement / Le Katla va-t-il rentrer en éruption ?

Le Katla va-t-il rentrer en éruption ?

Le Katla va-t-il rentrer en éruption ?
4.8 (96.77%) 31 votes

Katla, le volcan d’Islande qui fait le plus peur aux experts, a montré dernièrement quelques signes d’activité. Cette menace est prise très au sérieux parce que Katla n’a pas été si actif depuis 1977. Faut-il se préparer (encore) aux énormes nuages de fumée ?

Katla après Eyjafjallajökull ?

Vous n’avez certainement pas oublié Eyjafjallajökull (plus d’infos), ce volcan d’Islande entré en éruption en 2010. C’est resté dans la mémoire collective parce que beaucoup de vacanciers ont dû reporter voire annuler leur séjour à cause des perturbations au niveau du trafic aérien européen.

Mais l’éruption de l’Eyjafjallajökull a causé bien plus de dégâts que des reports de vacances. L’espace aérien de plusieurs pays a été partiellement ou entièrement fermé. On a enregistré jusqu’à 100 000 vols annulés. En plus de l’isolement le plus total de l’Islande, les conséquences économiques ont été catastrophiques. Les chiffres officiels ont fait état d’une perte estimée entre 1.5 et 2.5 milliards pour les secteurs du voyage incluant les compagnies aériennes, les voyagistes, les aéroports, etc.

En tout cas, les volcans d’Islande semblent vouloir remettre ça cette année, avec Katla qui fait déjà trembler beaucoup de monde alors qu’il n’est pas encore entré en éruption. Pour le moment, les experts ont seulement enregistré une activité sismique autour de Katla. Mais ils ont raison de s’inquiéter parce qu’entre Eyjafjallajökull et Katla, ce dernier est le plus à craindre.

Pour rappel, lors de l’Eyjafjallajökull, certains se sont demandé si le Katla n’allait pas lui aussi rentrer en éruption :

Des nuages de 25km de hauteur ?

Les premiers mouvements d’origine sismique observés autour du volcan Katla ont déjà inquiété les géologues, mais c’est littéralement la panique depuis les répliques survenues le 29 août 2016. Avec une magnitude de 4 sur l’échelle de Richter, il y a de quoi s’alarmer. Katla risque en effet de faire beaucoup de dégâts avec ses 1 450m d’altitude.

Et il faut dire que son profil n’est pas très rassurant. Saviez-vous par exemple que Katla entre en éruption en moyenne tous les 80 ans ? Et justement, sa dernière éruption remonte à 1918. On est donc bien dans le délai actuellement. Ensuite, Katla peut cracher jusqu’à 700 millions de mètres cubes de cendres, ce qui provoquerait des nuages de près de 25 km de hauteur.

Caldera du volcan Katla

Et si c’était une fausse alerte ?

Ce genre de mouvements sismiques est déjà survenu il y a près d’une quarantaine d’années, mais il n’y a pas eu d’éruption. Les experts espèrent donc qu’il s’agisse encore d’une fausse alerte. Toutefois, même sans éruption, les récentes secousses peuvent provoquer ce qu’on appelle le jökulhlaup. Il s’agit d’une crue brutale et puissante qui détruit tout sur son passage. Ce phénomène survient à la suite de la subite vidange d’un lac glaciaire à cause d’une éruption volcanique.

D’autre part, le géophysicien Pàll Einarsson a tenu à rassurer le grand public en précisant que les secousses enregistrées dernièrement ne viennent pas forcément des activités du magma, mais plutôt de la croûte terrestre connectée au volcan. En d’autres termes, selon ce monsieur, Katla ne va pas forcément entrer en éruption dans l’immédiat. D’ailleurs, une éruption volcanique peut prendre plusieurs années avant d’avoir effectivement lieu.

Mais d’un autre côté, Kristin Jónsdóttir, une responsable au sein de l’Institut météorologique islandais, nous confirme que Katla est un volcan très actif. D’ailleurs, il est surveillé de très près depuis des années. Il y aura donc bien une éruption, mais quand ? Demain ou dans cinquante ans ?

Il faudra s’attendre à beaucoup de dégâts si Katla entre en éruption. Il provoquerait indéniablement des inondations dans les villages environnantes à cause de la fonte de la calotte glaciaire qui le recouvre. Les impacts toucheront également le reste de l’Europe. Affaire à suivre.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*