Observatoire de magma souterrain : le Krafla devient un site de recherche unique au monde

Station géothermique Krafla

La région de Krafla, en Islande, est connue à travers le monde grâce à sa beauté en tant que système volcanique. La région regorge de ressources géothermiques et fait partie de nombreux circuits touristiques incontournables en Islande. Au-delà de cette beauté et de cette richesse naturelle, Krafla va devenir un site de recherche scientifique unique au monde. En effet, un observatoire de magma souterrain va y être créé et une équipe composée d’experts internationaux y réaliseront des recherches inédites.

90 millions d’euros pour un « Voyage au centre de la terre »

Ce projet sans précédent a été lancé en 2014 au cœur du système volcanique de Krafla qui est toujours actif. Le site est une caldeira d’une dizaine de kilomètres. Elle est époustouflante de beauté avec de vastes champs de lave et une eau turquoise et limpide qui remplit le lac de cratère. Elle présente l’idée parfaite que l’on se fait des sites géothermiques d’Islande avec les bouillonnements et les panaches de fumée.

En tout cas, le projet a nécessité un budget de 90 millions d’euros. L’équipe du Krafla Magma Testbed ou KMT est constituée de volcanologues et d’autres experts issus de 11 pays. Ensuite, près d’une quarantaine d’instituts et entreprises soutiennent le projet.

L’objectif est complètement inédit. Il s’agit de forer jusqu’à 2 km de profondeur pour accéder à la chambre magmatique du volcan. Ce sera alors la toute première équipe scientifique au monde à mettre en place un observatoire de magma souterrain.

champ de lave Krafla

Une vaste recherche pour la géothermie

Les scientifiques n’en sont pas à leur premier essai parce que d’autres projets à peu près similaires ont précédé celui-ci sans forcément avoir abouti. C’était dans la région de Krafla même et ailleurs, notamment à Hawaï et au Kenya.

En 2009, des géologues ont travaillé sur le site de Krafla pour évaluer la possibilité ou non d’exploiter de nouveaux champs géothermiques. La surprise dont il est question concerne la profondeur parce que les forages se sont arrêtés à 2,1 km seulement. Les scientifiques avaient pourtant prévu de forer jusqu’à au moins le double de cette profondeur.

En tout cas, le trépan a percé une poche de magma à plus de 900°C. Les scientifiques ont alors enregistré une température de 450°C de la vapeur volcanique en surface. C’est la plus haute température jamais enregistrée dans ce domaine, ce qui présage un immense potentiel de production énergétique.

Pour de meilleurs systèmes de prévision des éruptions volcaniques

Cette possibilité d’accéder au magma à une profondeur de seulement 2 km est évidemment une véritable aubaine pour les scientifiques. Et les informations recueillies permettront d’améliorer les systèmes de prévision des éruptions.

Il faut savoir par exemple que le magma trouvé dans cette poche percée à 2,1 km présente des similarités avec les propriétés d’une éruption datée de 1724. Ce magma a donc au moins 300 ans. Il permettra aux chercheurs de mieux cerner le fonctionnement des volcans et des systèmes géothermiques en général. Mieux encore, ces éléments pourraient apporter plus de connaissance sur l’origine des continents.

Le projet est en marche et le premier forage aura normalement lieu en 2024. Bien entendu, il faudra s’assurer que les équipements prévus pourront résister aux conditions extrêmes d’un tel milieu. D’autre part, il ne faudrait pas provoquer une éruption volcanique à cause du forage, mais les chercheurs sont confiants sur ce point. En effet, ce genre d’accident n’est pas survenu durant les projets précédents alors que le forage a percé accidentellement une poche de magma.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here