Pierre-Antoine Guillotel, ce Français qui a parcouru 3.000 km à pied à travers l’Islande

Périple en Islande
© Pierre-Antoine Guillotel

Pierre-Antoine Guillotel, un jeune Français de 27 ans, a vécu une aventure incroyable à partir de fin août 2020 en parcourant seul et à pied 3 000 km à travers l’Islande. Avec un sac de plus de 30 kg sur le dos, le jeune homme réalise un rêve d’enfance.

Il a toujours eu le goût de l’aventure et il ne s’est jamais senti aussi libre que quand il a laissé sa carrière de chercheur en économie. À la suite d’une chute (bien avant son aventure islandaise), de multiples fractures et de longs mois de convalescence en fauteuil roulant, il décide de se rependre en main en partant parcourir l’Islande à pied ! Une aventure intense, dangereuse par endroit, silencieuse et longue.

Pierre-Antoine Guillotel

Un parcours long et dangereux par endroits

Pierre-Antoine n’a voulu marcher sur les pas de personne. À la suite de ses différentes expériences de vie à Paris, en Australie, dans le sud de la Nouvelle-Zélande ou encore en Tasmanie, il veut donner un grand coup de fouet dans sa vie. Grand amoureux de la liberté, il décide d’explorer l’Islande, cette terre d’aventures qui hante ses rêves. Tout commence alors en Bretagne où il prépare cette incroyable expédition durant des mois. Désireux de suivre son instinct en marchant hors des sentiers battus, il crée son propre itinéraire.

Le jeune homme finit alors par tracer sur Google Earth son parcours sur-mesure de 3 000 km qui traverse l’Islande de l’Ouest au Sud, puis de l’Est au Nord. En plus d’être long, cet itinéraire comporte des étapes dangereuses. Malgré les tentatives de dissuasion entreprises par certains proches, Pierre-Antoine est déterminé à vivre son aventure. Dès le départ, il est pleinement conscient des difficultés, entre le froid, le silence, les longues distances et surtout le fait qu’il s’agisse d’une expédition solitaire.

Pierre-Antoine Guillotel périple en Islande
© Pierre-Antoine Guillotel

Entre paysages de rêve et conditions climatiques extrêmes

La nature islandaise attire tous les ans des millions de touristes en quête de beauté d’authenticité. L’Islande est unique, ce qui en fait l’une des plus belles destinations au monde en termes de paysages et de richesses naturelles. Et avec ses vastes contrées sauvages, c’est l’endroit idéal pour vivre des aventures inoubliables. Ce côté fascinant s’accompagne toutefois de conditions climatiques extrêmes, surtout en hiver.

Et il faut rappeler que Pierre-Antoine Guillotel commence son périple le 24 août alors que l’été s’achève. Il choisit la réserve d’Hornstrandir comme point de départ et y apprécie une météo plutôt clémente, surtout à cette période de l’année. Mais il est par la suite confronté à des conditions climatiques particulièrement rudes, notamment en hiver où il s’est déjà retrouvé à -32°C, sous la tente.

Bien entendu, au cœur d’une nature sauvage et parfois hostile (magnifique, mais hostile par moments), le jeune homme vit l’aventure au sens propre du terme. Il lui a fallu notamment trouver refuge en plein alerte orange, dans un abri de fortune dont le toit s’arrache au milieu de la nuit à cause des vents à 140km/h. Une autre fois, une tempête emporte sa tente et une famille islandaise vient à son secours. Et quand ce ne sont pas les conditions climatiques, son corps l’oblige parfois à ralentir voire à stopper sa progression. Dans ce milieu hostile, il subit des gelures au niveau des doigts et des orteils et se fait immédiatement hospitaliser. Au bout de 2 000km de marche, son corps ne veut plus avancer. Mais au bout d’une semaine, le jeune homme reprend sa route, en meilleure forme et plus enthousiaste que jamais.

Au final, 144 jours de marche, 3 053km parcourus, des poussées d’adrénaline, de formidables souvenirs et surtout une expérience personnelle et humaine hors du commun. Parce que le Pierre-Antoine réalise également ce périple pour venir à la rencontre des Islandais. À Pierre-Antoine de résumer : « Ce voyage était une façon pour moi de retrouver une certaine présence, une reconnexion au réel. J’avais besoin de changer mon regard, mes perceptions, d’aller à l’essentiel des choses, de me sentir vivant… »

Cette aventure islandaise s’achève le 14 janvier 2021 à Akureyri. Découvrez les différentes étapes de cette incroyable expédition de Pierre-Antoine Guillotel en photos, sur son compte Instagram.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here