Carnet de voyage : découverte des Westfjords en 4 jours

Dynjandi

Pour ce nouveau voyage en Islande, le quatrième, nous avions décidé de partir découvrir une région totalement inconnue pour nous, les Fjords de Nord-Ouest ! Ils se situent dans la péninsule à l’extrême nord-ouest de l’île, éloignés des grands centres urbains et isolés par rapport au reste du pays.

Sauvage et très naturelle, cette région est un concentré de beauté de la nature avec ses fjords gigantesques, ses montagnes aux cimes enneigées, ses nombreuses cascades ou encore ses immenses falaises. Alors découvrez ci-dessous notre carnet de voyage de 5 jours entre Reykjavik et les fjords de l’ouest qui a eu lieu en août 2019 !

Jour 1 : Région de Reykjavik

Notre voyage commence par deux activités que nous avons eu la chance de faire : un tour en quad d’une heure sur les hauteurs de Reykjavik et un vol en hélicoptère entre le Cercle d’Or et le glacier de Langjökull. Nous étions arrivés la veille à minuit à l’aéroport de Keflavik, puis nous avions dormi au camping à Reykjavik.

L’excursion en quad

Première étape, c’est donc le tour en quad chez Safari Quad situé dans la banlieue nord-est de Reykjavik, sur la route 1 qui va vers Borgarnes. Nous sommes accueillis par une équipe très sympa et notre guide qui va nous emmener faire un tour en quad ATV est français ! Nous partons donc avec nos belles montures et sortons rapidement des zones habitées pour arriver sur les collines alentours.

Et nous commençons alors à passer par des petits chemins, ce qui nous permet de tester la capacité tout-terrain de nos quads ! Malheureusement, l’excursion ne dure qu’une heure alors nous n’allons guère plus loin et cette expérience est vraiment intéressante même si nous aurions souhaiter continuer !

Tour en quad en Islande

Le tour en hélicoptère

Seconde étape, nous repartons à Reykjavik, et plus particulièrement à l’aéroport domestique de la ville, pour faire la deuxième excursion de la journée, le tour en hélicoptère ! Nous embarquons rapidement dans un bel hélicoptère et notre pilote va alors nous faire la présentation des différents panoramas que nous pouvons admirer.

Nous décollons, ce qui nous permet alors d’admirer la capitale islandaise depuis le ciel, puis nous nous dirigeons directement vers Thingvellir et sa fameuse faille, pour ensuite voir les volcans et les champs de lave à proximité. Nous arrivons ensuite à Geysir et l’hélicoptère se pose pendant plus d’une demi-heure pour nous laisser le temps d’admirer Strokkur jaillir de la terre. Le vol reprend et nous décollons ensuite vers Gullfoss pour passer juste au-dessus de cette magnifique double chute d’eau. La vue du ciel est alors envoûtante !

L’excursion continue et l’hélicoptère va alors prendre la direction du nord pour arriver sur le sublime glacier du Langjökull et ses nombreuses langues glaciaires. Le pilote décide alors de nous donner un peu de sensations fortes en descendant au plus près de la glace et des crevasses ! Après une belle montée, nous arrivons alors sur un dôme étrangement plat et blanc où l’on aperçoit un groupe de personnes, quelques motoneiges et un énorme engin. Nous voici arrivés à destination.

Nous nous posons alors pour nous permettre d’aller découvrir la magnifique grotte de glace Into the Glacier. Après s’être équipés de crampons, nous suivons notre guide qui nous fait découvrir cette grotte conçue par l’Homme où l’on découvre de magnifiques lumières, des formes étranges et où l’on nous explique la glace et les effets du réchauffement climatique.

Après plus d’une demi-heure de visite, nous ressortons pour nous envoler de nouveau et rentrer petit à petit à Reykjavik en traversant des régions désertiques, en admirant la belle cascade de Glymur, l’Hvalfjörður puis en arrivant par le nord à destination. Ce tour de presque trois heures est alors une très magnifique expérience gravée pendant longtemps dans notre mémoire !

Helico sur le Langjokull

Le reste de la journée

La journée est alors bien entamée et il est temps pour nous de prendre la route du nord ! Nous empruntons alors la route 1 et, au lieu de prendre le tunnel sous l’Hvalfjörður, nous décidons de longer les côtes de cet immense fjord pour y découvrir des cascades, des montagnes et son eau calme. Nous coupons ensuite vers la 520, puis la 52 et la 53 pour reprendre la route 1 vers le nord.

Juste après Bifrost, nous prenons la 60 direction les fjords du Nord Ouest avec une longue route qui traverse alors les montagnes, longe la côte, passe par des vallées, pour enfin arriver sur cette péninsule difficilement accessible ! Le jour se couche et nous allons alors faire notre première étape à Reykhólar, l’une des rares localités de la zone. Il faut trouver le camping, mais malheureusement pour nous le vent est très présent et la tempête semble même se lever…

Jour 2 : la côte sud des Westfjords

La nuit a été difficile, la tempête a soufflé et le froid a été parfois mordant, alors que nous étions mi-août ! Après un réveil un peu compliqué, nous replions nos affaires et partons avec notre Dacia Duster pour une belle mais longue journée. Cependant, seulement quelques minutes après, nous remarquons un bruit étrange dans la voiture… le pneu arrière gauche a crevé et nous sommes à plat, coincés dans la petite station-service de Reykhólar qui est fermée…

Nous devons donc dès le matin changer notre pneu et, après quelques dizaines de minutes, nous pouvons enfin repartir et commencer véritablement notre road trip dans les fjords du nord-ouest de l’Islande. Nous prenons alors la route 60 qui longe la côte sud de la région et passe par quelques fjords encore assez petits.

L’une des premières étapes de la journée nous emmène voir deux sources d’eau chaude, la première étant Hellulaug, la seconde Krossholtslaug où nous en profitons même pour nager alors qu’il fait à peine 8°C dehors. Suite à cette baignade, nous reprenons la route pour atteindre ensuite Patreksfjörður et partir en direction Latrabjarg.

Sur la route, nous passons devant une épave de navire échoué sur la page, puis ensuite par un petit musée sur les avions, puis ensuite la route s’enfonce à travers la péninsule avec, pour objectif, d’arriver à la pointe ouest de l’Islande. Nous passons alors devant la première grande plage, celle de Breiðavik, puis celle de Latravik. Puis la route commence à monter sur les falaises et nous arrivons ensuite au phare de Látrabjarg qui domine les impressionnantes falaises éponymes !

Du phare, il faut alors se diriger vers le sud-est pour atteindre les falaises en elles-mêmes. Plus hautes, elles se jettent sur près de 400 mètres dans la mer souvent agitée. Ces immenses murs de pierre sont des zones de nidification parfaites pour des dizaines d’espèces d’oiseaux, comme les petits pingouins ou les macareux moines.

Nous revenons ensuite sur nos pas pour remonter vers le nord et atteindre Bíldudalur où nous passerons la nuit. Avant de dormir, nous décidons de longer la côte sud de l’Arnarfjörður et découvrir les impressionnants paysages de ce fjord et des montagnes alentours.

Falaises de Latrabjarg

Jour 3 : de l’Arnarfjörður à Ísafjörður

Pour notre troisième jour en Islande, nous rentrons dans le cœur de Westfjords avec un très beau programme. Nous partons donc par la route 63 vers l’est pour longer la côte sud du grand fjord de l’Arnarfjörður entouré de falaises vertigineuses !

La route en gravier quitte alors la côte pour s’élever de plus en plus et rejoindre à un col la route 60 qui remonte dans de magnifiques paysages de montagnes désolées et nous bénéficions parfois de belles vues sur les fjords. En remontant vers le nord, nous arrivons alors devant une série d’impressionnantes cascades. La piste va alors redescendre vers les bords du fjord et, à un croisement, nous nous dirigeons vers le clou de la journée, Dynjandi !

Cet ensemble de chutes d’eau est très spectaculaire, surtout lorsque l’on voit la dernière cascade, Dynjandi, une chute en forme de voile de la mariée. Pour l’atteindre, il faut juste marcher quelques centaines de mètres et monter en passant devant d’autres chutes. De là-haut, on admire la cascade et, en se retournant, on peut aussi voir le fjord.

Nous repartons ensuite vers le nord, mais seulement quelques kilomètres plus loin, vers Hrafnseyri, le voyant de pression des pneus s’allume. Très rapidement d’ailleurs, nous ressentons un problème à l’arrière à droite et je m’arrête et découvre alors que le pneu est complètement crevé ! Deux fois en deux jours, le malheur s’abat sur nous et nous devons alors nous arrêter et attendre la dépanneuse, car nous n’avons plus de pneu de rechange…

Après avoir contacté le loueur puis un dépanneur local et lui avoir indiqué le lieu où nous nous trouvons (loin de toute ville bien sûr !), nous attendons plus de deux heures que la dépanneuse arrive depuis Ísafjörður. Elle va alors embarquer notre voiture, et nous avec, et nous emmener dans la capitale des Fjords de l’Ouest. Nous débarquons alors dans un garage où notre voiture est prise en charge et, une heure plus tard et plusieurs centaines d’euros en moins, nous ressortons avec la voiture et deux pneus en bon état (l’un réparé et l’autre neuf !).

Cette mésaventure nous a alors fait perdre presque 5 heures et nous a coupé d’une partie de ce que nous voulions faire. Nous profitons alors des quelques heures de jour qu’il reste pour partir au nord-ouest sur la 630 et passer à Bolungarvik, grimper en haut de Bolafjall, qui permet normalement d’avoir une vue sur le Hornstrandir. Mais nous sommes dans les nuages et la température atteint seulement 4°C (en plein mois d’août et en fin d’après-midi !) alors nous ne pouvons en profiter. Nous finissons par atteindre la destination finale de Skálavík, une plage au bout du monde avec, pour prochaine terre droit devant… le Groenland !

La journée se termine alors et nous rentrons manger et planter notre tente au camping d’Ísafjörður après en avoir profité pour découvrir la seule ville de la région.

Fjord de l'Arnafjordur

Jour 4 : d’Ísafjörður à Holmavik

Nous commençons notre 4e journée dans les Vestfirðir en quittant de bon matin la capitale de la région pour longer l’énorme et impressionnant fjord de Ísafjarðardjúp. Nous commençons alors la journée par la petite ville de Súðavík avec, comme première halte, le Centre du renard polaire. Dans une belle maison ancienne, se trouve une exposition sur le petit renard arctique qui habite l’Islande et en particulier les Fjords du Nord-Ouest. On y trouve de nombreuses informations, des films, des animaux naturalisés et même dehors dans un enclos se trouvent deux renards polaires très mignons, dont un jeune renardeau.

Nous continuons ensuite notre route sur les fjords qui se trouvent au sud du grand Ísafjarðardjúp et nous arrivons alors près de la jolie ferme en toit de tourbe de Litlibær où se trouve une plage avec de très nombreux phoques visibles depuis le bord de la route.

Nous avançons vers l’est en passant de fjords en fjords pour arriver à celui de Reykjarfjörður, et plus précisément la piscine de l’Hôtel Reykjanes. Cette dernière, longue de 50 mètres est bien sûr chauffée naturellement et elle offre un cadre magnifique, même si le mur à proximité cache une partie de la vue sur la péninsule et les fjords à côté.

Nous finissons notre journée autour de ce somptueux fjord en prenant la piste 635 qui monte sur le côté nord de celui-ci. Elle longe alors le sud du Drangajökull, le seul glacier du nord-ouest du pays. On y découvre alors de belles vallées sauvages.

Suite à cette excursion, nous devons alors rejoindre pour la nuit la région de Hólmavík. Nous quittons le fjord pour monter sur les hautes terres et traverser le plateau de Steingrímsfjarðarheiði, une région de steppes avec peu de relief et seulement quelques lacs. En passant de l’autre côté des fjords, on arrive alors sur Steingrímsfjörður et nous nous rendons ensuite à Drangsnes où nous passons la nuit dans un hôtel face à la mer.

Vielles maisons d'Isafjordur

Jour 5 : la côte du Strandir et retour vers Reykjavik

Nous commençons cette journée de bonheur avec la découverte de Drangsnes, avec sur sa plage un étrange rocher comme séparé de la falaise, selon la légende, par trois trolls. En face, se trouve l’île de Grímsey (à ne pas confondre avec son homonyme au nord d’Akureyri !) qui est habitée par de nombreux macareux.

Nous partons ensuite vers le nord-ouest en traversant l’étrange chaos rocheux et la côte déchiquetée juste au-dessus de Drangsnes, puis nous prenons ensuite la belle route de Djúpavík qui serpente en-dessous des montagnes se jetant dans la mer. En rentrant dans l’un des premiers fjords, nous arrivons à l’ancien village de Djúpavík avec, en son centre, une usine de poisson et juste au-dessus une magnifique cascade.

La route du Strandir continue vers le nord-ouest pour traverser des baies aux plages jonchées de bois flotté et arriver à Norðurfjörður, le dernier village de la route ! La route va un peu plus loin, et même à Krossneslaug, une magnifique piscine d’eau chaude naturelle posée sur la plage ! La baignade est alors un vrai moment de bonheur alors qu’il fait seulement 4°C dehors en plein mois d’août vers 11h00 !

Après cette étape, nous essayons la seconde branche de la route qui permet d’atteindre le bout de la route. Ensuite, il n’y a plus que des chemins de randonnée vers le Hornstrandir ! Malheureusement, nous ne pouvons aller plus loin, la piste étant trop défoncée et le risque d’abîmer la voiture trop grand.

Nous faisons alors demi-tour pour nous rendre directement à Hólmavík et découvrir l’étonnant musée de la sorcellerie et de la magie. On y découvre l’Histoire de la sorcellerie en Islande et surtout dans la région, la chasse aux sorcières (et plus particulièrement aux sorciers !) et on y trouve d’étonnants objets et rites pratiqués par les sorciers locaux.

Nous quittons ensuite Hólmavík direction plein sud et nous longeons alors la côte ouest de Hrútafjörður. Nous rejoignons ensuite la Route 1 pour la quitter très rapidement pour se rendre à Húsafell et prendre ensuite la route de Kaldidalur (la F550). Cette route, qui longe l’ouest de Langjökull, passe en l’Ok et le glacier de Þórisjökull.

Nous arrivons ensuite à Thingvellir et il est déjà temps de partir vers l’aéroport international de Keflavik.

musée sorcellerie et magie

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here