Le Vatnajökull, désormais classé au patrimoine mondial de l’Unesco

Vatnajökull vue du satellite

La 43ème session du Comité du patrimoine mondial a inscrit 5 nouveaux sites sur la liste du patrimoine mondial. Parmi eux, on retrouve le parc national du Vatnajökull, le plus grand parc naturel d’Islande et d’Europe. Les quatre autres sites se trouvent en France, au Brésil, au Burkina Faso et en Irak.

Parc national de Vatnajökull, une inscription largement méritée au Patrimoine mondial de l’Unesco

Étendu sur une surface de plus de 14 140km² (soit près de 13% de la surface totale de l’Islande), le parc national de Vatnajökull vient d’être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. La décision a été prise par les 21 États membres du Comité du patrimoine mondial. Ce comité s’est réunit du 30 juin au 10 juillet 2019 à Bakou, en République d’Azerbaïdjan, dans le cadre de sa 43ème session.

Vatnajökull est un site géothermique unique au monde, avec une dizaine de volcans, dont huit sont sous-glaciaires. La beauté du site est impressionnante avec ces volcans nichés entre les rivières et les champs de lave. L’appellation de terre de feu et de glace que l’on attribue à l’Islande y prend tout son sens parce que le site abrite la plus grande calotte glaciaire d’Europe. La calotte glaciaire « réagit » de différentes manières, mais le jökulhlaup est sa forme la plus impressionnante. Ce phénomène se manifeste par la vidange soudaine d’un lac glaciaire à cause d’une éruption volcanique. Il y a alors une inondation soudaine. Des plaines de sable finissent par se former avec le temps, de même que des canyons et d’autres formations typiquement volcaniques.

Vatnajökull est le 3ème site islandais à être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, après le parc national de Thingvellir (inscrit en 2004) et l’île de Surtsey (inscrite en 2008)

D’autres sites nouvellement inscrits en France, au Brésil et ailleurs

En dehors du parc islandais Vatnajökull, le Comité du patrimoine mondial a inscrit également 4 nouveaux sites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Les terres et mers australes françaises en font partie. Se trouvant dans la partie sud de l’Océan Indien, ce site s’étend sur 673 000km² et abrite plusieurs « districts » :

  • Archipel Crozet
  • Îles Kerguelen
  • Îles Éparses de l’Océan Indien
  • Îles Saint-Paul et Nouvelle-Amsterdam
  • Terre-Adélie

Il s’agit de l’une des aires marines les plus importantes au monde.

Le comité a également retenu Paraty et Ilha Grande, dans la catégorie « culture et biodiversité ». Ces deux sites comprennent le centre historique de Paraty (au Brésil) et quatre zones naturelles protégées qui abritent une richesse incroyable en terme de biodiversité biologique. De nombreuses espèces animales y sont visibles, dont certaines sont en voie d’extinction. Pour les sites culturels, le comité a choisi des sites de métallurgie ancienne du fer au Burkina Faso ainsi que Babylone, en Iraq.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here