Située au cœur de l’Islande, dans les Hautes Terres du centre, Askja est une caldeira volcanique immense qui domine les alentours faits d’un désert de cendres et de lave, Ódáðahraun, parfois traversé par une rivière ou bien une ancienne coulée de lave. Pour arriver dans ce site magique, il vous faudra traverser pendant plusieurs heures des paysages désertiques d’une rare beauté, qui rappellent la lune, mais la récompense est là avec cet immense cratère volcanique avec, en son sein, deux lacs cratères !

picto-lieux-randonnée

Note du site

Note du « Guide Vert »

Un peu de culture...

L’Askja (la traduction française veut dire boîte ou caldeira) fait partie du système volcanique islandais situé sur le graben médian composé de volcans boucliers, d’anciens volcans, de cratères et de fissures volcaniques sur un axe nord-sud sur plus d’une centaine de kilomètres. Il s’agit en fait d’un ensemble de caldeiras emboîtées (45 km² au total) les unes dans les autres. La plus grande fait 8 kilomètres de diamètre et 45 km² de superficie ; on y trouve une caldeira de 4,5 km de diamètre, qui contient l’Öskjuvatn, profond de 220 mètres (11 km²).

Entourant la principale caldeira, on trouve les Dyngjufjöll qui sont des montagnes qui culminent à 1516 mètres au Þorvaldsfjall. Ce dernier est de forme carrée avec 24 kilomètres de côté pour une superficie d’environ 600 km².

Il s’agit d’un volcan actif: la dernière éruption remonte à la fin de l’année 1961, et la plus puissante des temps historiques date de 1875 et est responsable de la formation de la caldeira de l’Öskjuvatn. Cette dernière a eu un fort impact en Islande en provoquant des dégâts sur les cultures et le bétail à cause des cendres. Un nouveau cratère, le Viti expulsa 2,5 km³ de téphras et ponces, et les fissures éruptives liées à l’éruption de l’Askja produisirent 29 km² de lave. Entre 1921 et 1933, une série de petites éruptions a eu lieu.

Cependant, le massif volcanique est beaucoup plus ancien avec la formation des Dyngjufjöll il y a 200 000 ans au cours de plusieurs éruptions basaltiques et rhyolitiques sous-glaciaires, ce qui en fait un stratovolcan. L’Askja se forme il y a 10 000 ans via une puissante éruption rhyolitique qui va faire effondrer une partie des Dyngjufjoll.

Le petit cratère Viti (« enfer » en islandais) date donc de l’éruption explosive de 1875 et il se situe juste à côté du lac d’Öskjuvatn. Il s’agit d’une maar volcanique, c’est-à-dire d’un cratère rempli d’eau. Ce dernier est connu pour ses couleurs laiteuses et son activité géothermale, l’eau étant à 25°C toute l’année.

Visite de l'Askja

Partir découvrir l’Askja, Viti et l’Öskjuvatn c’est partir à l’aventure car la caldeira est totalement isolée du reste du pays et il vous faudra pour cela de longues heures de piste avec un 4×4. Le site n’est accessible qu’en été, de fin juin à début septembre la plupart du temps et vous pouvez y venir par le nord (F88 ou F905) ou l’est (F910) voire même, pour les plus téméraires et entraînés, par la longue piste du centre du Sprendgissandur (F910). Ces différentes pistes sont aussi des expériences en soi et elles proposent des paysages d’une rare beauté.

Il est aussi possible de s’y rendre grâce à des excursions organisées, pour éviter de conduire sur des pistes parfois dangereuses, au départ de Myvatn ou Akureyri.

L’ascension de l’Askja

Depuis le dernier parking de la piste, vous arrivez dans un paysage alors souvent enneigé, même au plein cœur de l’été et vous traversez des coulées de lave. Vous allez alors rentrer dans la grande caldeira d’Askja pour la traverser en partie pendant 30 à 45 minutes et arriver au bord des lacs Viti et l’Öskjuvatn. Le chemin traverse alors un désert plat de cendres et roches volcaniques, avec de grands névés, ce qui donne un contraste saisissant noir et blanc.

Viti

Située juste à côté de son grand frère, la maar volcanique de Viti est un beau cratère ocre, jaune ou rouge avec, dedans, un lac aux couleurs bleu laiteux et aux eaux chaudes de 25°C. Il est possible de s’y baigner, mais attention car la descente est raide et glissante, et il y a parfois des émanations de dioxyde de carbone en plus de celles de souffre qui donnent à l’endroit une odeur si caractéristique, car le volcan est encore actif. Cependant, l’expérience est unique et il serait dommage de ne pas y aller.

Öskjuvatn

Juste à côté, on découvre le grand lac qui occupe l’une des caldeiras d’Askja. Avec ses 11 km², ses 220 mètres de profondeur et sa couleur bleu profond, il contraste fortement avec Viti. Il est aussi entouré d’abruptes montagnes qui se jettent parfois en falaises dans le lac. On ne peut pas faire le tour du lac, mais il est possible de marcher autour.

Accès à la caldeira de l'Askja

Pour se rendre à l’Askja, il faut parcourir de longues pistes seulement accessibles par 4×4 et donc entre fin juin et septembre. Les routes les plus accessibles sont la F88, la F905 (par le nord) ou la F910 (par l’est).

Il faut compter plusieurs heures par chacun des routes, car les pistes durent entre 100 et 150 km soit de 3 à 4 heures l’aller. Alors pour vous rendre sur cette caldeira, il faut compter une bonne journée.

Infos pratiques

  • Situé dans les Hautes Terres, l’Askja est accessible seulement entre fin juin et mi-septembre selon les années.
  • Dudrée : entre 1h à 3h pour la caldeira, mais une bonne journée avec la route.
  • Attention à la météo très changeante et froide, même en été il peut neiger vu l’altitude.
  • Équipez-vous de bonnes chaussures et d’un maillot de bain car il est possible de se baigner dans Viti !

Activité et excursion à proximité

Autour de l'Askja

Hôtel à proximité du volcan

Booking.com

Météo à Isafjordur

Akureyri
nuageux
6 ° C
6 °
6 °
87 %
4.1kmh
75 %
dim
5 °
lun
3 °
mar
0 °
mer
3 °
jeu
3 °
Booking.com