5 plats atypiques islandais

Rugbrød

Lors d’un séjour en Islande, prenez un moment pour découvrir la gastronomie de cette terre magnifique. Découvrez particulièrement les spécialités islandaises atypiques dont voici 5 plats traditionnels islandais que vous devriez absolument goûter.

Rúgbrauð – Du pain cuit dans le sol

Faire cuire les aliments dans le sol, près d’une source thermale, est une pratique traditionnelle encore très présente en Islande. Le pain traditionnel cuit de cette manière et appelé rúgbrauð, est donc un véritable aliment de base dans la cuisine islandaise. Ainsi, en cherchant l’offre de vol sur Omio qui vous mènera en Islande, pensez à inclure la dégustation de ce pain dans les activités à faire absolument.

Il s’agit d’un pain de seigle foncé, la principale céréale utilisée dans la gastronomie islandaise qui est un héritage de la domination danoise (de 1380 à 1918). La pâte à pain est placée dans un pot en métal qui est à son tour enterré dans un trou de 30 cm de profondeur, creusé à même le sol. Une fois le pot en place, le trou est recouvert par un monticule de terre.

Prêt après 24 h, le pain est doux et sans croûte, d’une couleur brun foncé. Il se déguste avec du beurre, du saumon fumé, du fromage, du hareng mariné, du pâté de mouton ou encore de l’agneau fumé appelé hangikjöt.

Hàkarl – De la viande de requin fermenté

La viande de requin fermenté ou Hàkarl, est préparé avec de viande de requin du Groenland. Ce dernier n’est pas comestible à la base, à cause du taux très élevé d’acide urique dans sa chair. La fermentation rend donc la viande comestible.

Pour ce faire, le requin est vidé, puis débarrassé de ses os. Sa chair est découpée en gros morceaux et ceux-ci sont ensuite enterrés pendant 8 semaines sous du gravier. Après cette phase de fermentation, la viande est déterrée puis suspendue en extérieur pour sécher pendant 4 à 5 mois.

Bien entendu, les saveurs du Hàkarl sont particulières, mais l’odeur est plus forte que le goût. Et faites comme les locaux, dégustez votre Hàkarl avec le brennivin, le spiritueux islandais par excellence.

Harðfiskur

Harðfiskur – Du poisson séché

On peut facilement trouver du poisson séché ou harðfiskur en grandes surfaces. Et lors de vos escapades à travers l’île, il y a aussi de fortes chances que vous voyiez de grands tréteaux sur lesquels le poisson sèche.

Le harðfiskur se consomme en en-cas. Beaucoup d’Islandais le dégustent nature, mais on peut l’accompagner de beurre salé. En règle générale, le harðfiskur est préparé avec de la chair de morue.

À Reykjavik, vous trouverez du harðfiskur dans les restaurants spécialisés dans la cuisine islandaise traditionnelle.

Svið – Une demi-tête de brebis bouillie

Composé de la moitié d’une tête de brebis, le svið est un plat relativement spécial. En réalité, c’est surtout la vision de cette tête de brebis qui peut en faire hésiter plus d’un. Mais les saveurs sont celles du mouton, relativement fortes, mais proches de celles de l’agneau.

Pour la préparation, la tête de brebis est coupée en deux et débarrassée de la cervelle. Elle est ensuite flambée pour enlever tous les poils avant d’être bouillie. Le svið est en général servi avec de la purée de pomme de terre ou de navet.

Snúður – Du pain à la cannelle

Si vous aimez la cannelle, goûtez au snúður, un dessert à base de pain à la cannelle et d’essence de cardamome. La pâte est cuite et le résultat final est d’une délicatesse fort appréciable.

Pour mieux l’apprécier, le snúður se déguste avec un kókómjólk, une boisson au chocolat très prisée des Islandais.

Étant donné la situation géographique de l’île qui est entourée par l’océan Atlantique, le poisson est l’aliment phare de la cuisine islandaise. Cependant, d’autres plats valent également le détour. Et ne sous-estimez pas les pâtisseries et les desserts malgré un engouement certain pour les plats salés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here