Road trip de 7 jours en hiver dans le nord de l’Islande

Trollaskagi

Partir en hiver en Islande c’est souvent une véritable aventure, car entre la neige, la pluie, les tempêtes, le froid, mais aussi les conditions routières difficiles, voyager dans ce pays en cette saison est souvent bien difficile. Alors partir en road trip peut être encore plus compliqué !

Vous trouverez sur cette page toutes les informations pour faire un autotour dans le nord de l’île pendant l’hiver avec un voyage d’une semaine. Vous découvrirez de magnifiques cascades, de belles péninsules, de sublimes fjords, de jolis lacs, d’impressionnants volcans, le tout sous un beau manteau de neige et vous aurez peut-être la chance d’apercevoir la nuit une aurore boréale dansant dans le ciel noir de l’Islande !

Durée : 7 jours

Distance parcourue : 1290 km

Bien se préparer pour son road trip en hiver

Partir en hiver en Islande pour faire un road trip, cela exige un minimum de préparation. En effet, même si le climat n’est pas particulièrement froid, surtout au vu de la latitude, il fait rarement doux, et la météo est souvent très changeante avec de la neige, du vent et de la pluie très régulièrement. La température descend rarement en dessous de -10°C sur les côtes, mais dans les terres le -20°C n’est pas rare, et quand le vent est en plus de la partie alors le ressenti peut être glacial. Il faudra donc bien se couvrir pour éviter de prendre froid, surtout si vous partez en randonnée.

Autres points importants, la durée du jour est particulièrement faible, surtout en décembre et janvier. Les routes sont aussi souvent très glissantes avec la neige et le verglas, et avec le vent il peut arriver que la circulation soit souvent bloquée, parfois pendant plusieurs jours.

Alors, il est important de bien organiser son voyage pour profiter au maximum de son autotour. Mais il faut savoir une chose, il faut s’adapter au temps qu’il fait.

Quand partir pour faire ce road trip d’une semaine ?

Logiquement, il faudra partir en hiver, même s’il est toujours possible de faire ce même circuit au printemps, en été ou en automne, mais dans ce cas le charme hivernal ne sera pas présent. Au niveau des mois, il est préférable d’opter pour février ou mars, lorsque la luminosité est plus présente et le temps souvent un peu moins tempétueux.

En partant l’hiver, vous aurez la chance de découvrir ou redécouvrir ce pays avec moins de touristes billet d’avion pour l’Islande.

Quelle voiture louer en hiver ?

Partir faire un autotour en Islande en hiver, c’est affronter une météo souvent capricieuse, parfois dantesque, entre blizzard, froid glacial ou tempête. Alors il est important de choisir le bon véhicule pour éviter au maximum de rester bloqué par la neige ou tout simplement d’avoir un accident.

Il est donc préférable de ne pas louer une petite voiture, mais plutôt un véhicule à 4 roues motrices comme un SUV ou même un 4×4. Il faut aussi savoir que l’ensemble des voitures de location islandaises sont équipées de pneus hiver cloutés pendant la saison froide, ce qui assure une excellente adhérence sur sol enneigé ou verglacé.

Voici une liste de véhicules qui peuvent être intéressants d’avoir lors d’un séjour en Islande et, comme vous le verrez, nous conseillons fortement de louer un 4×4 :

Louer une voiture en hiver

Quels hébergements choisir pour un séjour hivernal ?

Connue pour ses hébergements à prix peu attractifs, l’Islande peut souvent se visiter en camping ou en camping-car. Par contre, en hiver, vous ne pourrez pas dormir dans ces endroits à cause du climat bien trop rigoureux !

Alors vous allez devoir opter pour des hébergements plus classiques de type :

  • Hôtels : c’est confortable, avec un certain service, c’est aussi souvent le plus cher.
  • Gîtes et BnB : vous pourrez rencontrer des habitants et mieux connaître la vie locale, mais là aussi le coût est souvent important.

Que mettre dans sa valise ?

Vous partez pour un voyage dans un pays au climat très humide et froid, alors il est important de bien s’équiper et penser à toutes vos affaires. N’oubliez pas les gants, le bonnet, le pull, la polaire, l’anorak et les crampons !

Glanni près de bifrost

Le programme par jour

Vous trouverez ici le programme jour par jour d’un road trip de 7 jours dans le nord de l’Islande pendant la saison hivernale.

Jour 1 : La route du nord ouest – ♥

Pour le début du séjour, vous allez partir de Reykjavik pour atteindre dans la soirée le début de la péninsule de Vatnsnes.

Trajet en km : 250 km

Le programme de la journée

  • Fjord de Hvalfjörður: situé juste au-dessus de Reykjavik, cet immense fjord peut être traversé rapidement si on passe par le tunnel de la route 1, mais vous pouvez aussi en faire le tour pour découvrir ces magnifiques rivages avec ses montagnes et ses cascades. L’hiver, la cascade de Glymur n’est malheureusement pas accessible.
  • Bifröst – : au milieu de la route 1 qui traverse la bande de terre entre l’ouest et le nord, se trouve la localité de Bifröst avec plusieurs sites touristiques intéressants :
    • Glannifoss et Paradisariaut : situé à proximité de la route 1, il faut marcher un peu pour admirer cette belle chute de Glannifoss et l’on trouve juste à côté un véritable havre de paix entouré d’arbustes de Paradisariaut et, pour finir la randonnée, on trouve ensuite la cascade de Laxfoss.
    • Cratère de Grabrok ♥ : proche de la route 1, ce cratère est très esthétique et, du sommet, on a une magnifique vue sur les champs de lichens alentour.

Après Bifröst, vous allez remonter plein nord vers la péninsule de Vatnsnes.

Quelles activités faire ?

Durant cette journée, vous pourrez faire surtout de la randonnée dans la région de Bifröst entre Glannifoss et Grabrok. La randonnée pour voir l’ensemble des sites peut prendre environ 2 heures.

Où loger ?

Après la grande traversée du pays pour remonter plein nord, il est préférable de dormir entre Staður et Hvammstangi. Vous pouvez alors choisir entre :

  • Des BnB ou gîtes à Hvammstangi, Staður ou Laugarbakki
  • Un hôtel à Laugarbakki



Booking.com

Péninsule de Vatnes Hvítserkur

Jour 2 : la péninsule de Vatnsnes à Hólar

La seconde journée vous fait découvrir le nord de l’Islande, et plus particulièrement le nord-ouest de cette île. Vous allez commencer par la belle péninsule de Vatnsnes, puis vous longerez l’Húnaflói, passerez par Blönduós et enfin arriverez dans la région qui bordent Skagafjörður.

Trajet en km : 215 km

Le programme de la journée

  • Byggðasafn Folk Museum (Musée Folklorique de Reykir) : ce musée folklorique est partagé en deux expositions, l’un dédié à la pêche au requin et à l’histoire de cette activité dans la région. La seconde retrace la vie des habitants de la région grâce à des photos, des affiches ou du matériel agricole.
  • La péninsule de Vatnsnes – ♥♥♥ : cette péninsule qui trône sur l’Húnaflói offre quelques musées, mais surtout de belles colonies de phoques et une curiosité géologique ressemblant étrangement à un troll pétrifié…
    • KIDKA Wool Factory : il s’agit d’une usine qui produit des articles à base de laine comme des pulls tricotés, des gants, des cardigans, fabriqués sur place et vendus jusque à côté. Vous pourrez visiter les ateliers et voir les personnes tricoter et filer ces vêtements.
    • Icelandic Seal Center – ♥ : dans cette petite maison, on trouve de nombreuses informations sur les phoques et les différentes espèces qui fréquentent les rivages de l’île. On y trouve aussi des informations sur la faune du pays.
    • La route longe alors la côte vers le nord en passant pas loin du beau rocher d’Anastadastapi qui trône sur la plage tel un château fort, puis devant le phare de Skarðsvík.
    • Illugastaðir – ♥♥ : l’un des plus beaux spots où voir des phoques dans la péninsule de Vatnsnes et même en Islande, il se trouve à proximité d’une ferme et l’on peut faire une promenade le long de la côte pour y découvrir des phocidés sur certains bancs de plages. On les voit alors se prélasser ou plonger entre les récifs et la plage. Il est alors possible d’en observer souvent plusieurs.
    • Hvítserkur – ♥♥ : ce rocher comme posé sur la plage au début de l’Húnafjörður est très connu pour sa forme insolite et sa couleur blanchie. Quand, en hiver, il est en plus saupoudré de neige, il est tout simplement magnifique. On dit qu’il s’agirait d’un troll surpris par le soleil qui aurait été alors pétrifié !
    • Ósar – ♥ : juste au sud du rocher, se trouve une plage à l’embouchure d’une rivière qui accueille souvent une colonie de phoques.
  • Blönduós : seule véritable ville de la zone, elle accueille un musée du textile, ainsi qu’un parc le long de la rivière de Blanda et de l’île de Hrutey, idéal pour découvrir en hiver les aurores boréales. On trouve aussi le musée du Saumon et le Centre d’exposition sur la banquise dans une vieille maison de 1733.
  • Grettislaug – ♥ : difficilement accessible l’hiver, car la piste peut être extrêmement glissante et il est d’ailleurs préférable de finir les derniers kilomètres à pied, ce petit bain chaud sera alors très agréable surtout lorsqu’il fait froid. Vous pourrez admirer juste à côté la mer.
  • L’estuaire du Héraðsvötn : situé sur la route 75, il s’agit d’un marais avec des petits lacs avec, au fond, des montagnes enneigées et on y trouve de nombreux oiseaux. Sur cette même route, se trouve aussi une ferme à toit de tourbe de 1758.

Quelles activités faire ?

En plus des différentes sites touristiques, vous aurez quelques activités à faire :

  • Une baignade à Grettislaug.
  • Des randonnées sur les plages.
  • Observer les phoques dans la péninsule de Vatnsnes.

Où loger ?

Vous pouvez dormir entre Sauðárkrókur et Hólar :

  • Vous trouverez quelques hôtels.
  • Un peu plus de chambres chez l’habitant.



Booking.com


Siglufjordur en hiver

Jour 3 : La péninsule de Tröllaskagi et Akureyri

Lors de cette journée, vous allez pouvoir découvrir les magnifiques paysages sauvages de la péninsule de Tröllaskagi, avec ses hautes montagnes et fjords parfois profonds. La journée va commencer par la visite d’Hólar et se finir à Akureyri en passant par la route côtière qui passe au nord.

Trajet en km : 165 km

Le programme de la journée

  • Hólar – ♥  : pendant plus de 7 siècles, jusqu’en 1806, ce paisible village de quelques maisons situé au fond d’une vallée était l’évêché du nord de l’Islande, et donc l’un des endroits les plus importants du pays. On y trouve des fermes en toits de tourbe (Nyibær), une petite cathédrale, une école d’équitation et une petite exposition sur les chevaux islandais.
  • Eglise de Gröf : cette petite chapelle en bois avec un toit en tourbe est vraiment très jolie.
  • Hofsós : ce village de pêcheurs est connu pour abriter une sublime piscine d’eau chaude qui surplombe les eaux du fjord de Skagafjörður. On y trouve aussi le centre sur l’émigration islandaise.
  • La côte nord-ouest – ♥ : en remontant vers le nord, vous allez passer devant la presqu’île de Þórðarhöfði reliée à la terre par deux tombolos naturels, puis l’île Málmey qui abrite des colonies d’oiseaux. On arrive ensuite devant le lac de Miklavatn qui se trouve devant une vallée où dominent d’impressionnantes montagnes enneigées qui ressemblent à s’y méprendre aux Alpes. La route remonte alors plein nord vers Siglufjörður en empruntant la route 76 qui longe la côte.
  • Siglufjörður – ♥ : cette petite ville de pêcheurs de l’extrême nord se trouve dans un magnifique fjord entouré de hautes montagnes. Aujourd’hui, seulement 1 200 habitants y habitent, mais il y a plus de 70 ans on y comptait plus de 3000 habitants qui vivaient surtout de la pêche au hareng. En plus du port, le bourg comporte aussi un superbe musée sur l’épopée du hareng, ainsi que d’autres petits musées, une vieille ferme et il est possible de faire des randonnées à proximité de Siglufjörður.
  • Héðinsfjörður – ♥ : juste après Siglufjörður et seulement accessible via deux tunnels, ce fjord est totalement inhabité depuis les années 1950. On peut alors y faire de sublimes randonnées et admirer les oiseaux.
  • Ólafsfjörður : juste après un nouveau tunnel, on trouve ce village qui est connu pour accueillir un musée d’histoire naturelle avec de belles collections ornithologiques.
  • Dalvik : ce village dispose d’un musée présentant des oiseaux et des mammifères naturalisés et il parle aussi de deux célébrités locales. On trouve aussi à côté de Dalvik l’exposition ornithologique de Birdland.
  • Hrísey : cette île, qui se trouve en face de Dalvik, est la seconde d’Islande après Heimaey. On y trouve d’impressionnantes colonies d’oiseaux comme les lagopèdes alpins et les eiders à duvet.
  • Akureyri – ♥♥ : capitale du nord de l’Islande, la seconde ville du pays est une étape essentielle pour faire un ravitaillement et pour découvrir les musées de la ville ou même les baleines.

Quelles activités faire ?

En plus des différents sites touristiques qu’offre la péninsule de Tröllaskagi, il est possible de faire :

  • De nombreuses randonnées dans les fjords de la côte.
  • D’admirer les oiseaux le long des côtes.
  • De se baigner dans la piscine de Hofsós qui offre une vue magique !
  • Faire du ski à Siglufjörður, Ólafsfjörður ou Akureyri.
  • Admirer les aurores boréales entre septembre et début avril.

Où loger ?

Après cette journée à la découverte des beautés des Tröllaskagi, vous pouvez choisir de dormir à Akureyri :

  • On trouve pas mal d’hôtels dans la ville.
  • De nombreuses chambres chez l’habitant dans la ville ou les villages alentours.



Booking.com

Cratère Hverfjall

Jour 4 : D’Akureyri à Myvatn

Des bords de l’Eyjafjörður au début des Hautes Terres dans la région de Myvatn, vous allez découvrir de sublimes paysages lors de cette journée et retrouver le volcanisme actif de ce pays.

Trajet en km : 140 km

Le programme de la journée

  • Le bois de Kjarni : vous allez commencer la journée en passant par le bois de Kjarni, juste au sud de la ville d’Akureyri. Il s’agit de l’une des plus grandes forêts de l’île et c’est un endroit très agréable pour faire une belle marche.
  • Jardin de Noël : en descendant dans la vallée, on rencontre un magasin dédié à Noël.
  • Grund : quelques kilomètres plus loin vers le sud, se trouve cette étonnante église à bulbe qui ressemble plus à une église russe qu’islandaise.
  • Saurbær : c’est tout simplement la plus grande église islandaise en toit de tourbe et d’herbe. Elle date de 1858.
  • Musée et ferme de Laufás – ♥ : en remontant plein nord et en longeant plusieurs kilomètres le fjord de l’Eyjafjörður rive droite, vous arriverez aux fermes de Laufás qui abritent un musée.
  • Goðafoss – ♥♥♥ : il va falloir parcourir de nombreux kilomètres avant d’attendre la cascade.
  • Myvatn – ♥♥♥ : la région du lac de Myvatn abrite de nombreuses merveilles géologiques et un sublime lac gelé en grande partie qui héberge beaucoup d’espèces d’oiseaux (moins en hiver). Vous pourrez alors faire des randonnées à Dimmuborgir ♥♥, sur le volcan Hverfjall ♥♥ ou dans les pseudos-cratères ♥♥, un tour du lac ou encore la découverte de la grotte Grjótagjá . Pour finir, vous pourrez vous baigner dans le bain chaud de Myvatn . Bien sûr, vous ne pourrez pas tout découvrir en quelques heures.

Quelles activités faire ?

La région offre de nombreuses activités touristiques comme :

  • Les randonnées que l’on peut faire près d’Akureyri, de Myvatn ou de Goðafoss
  • Admirer les oiseaux le long des côtes.
  • Se baigner dans les piscines d’Akureyri ou dans la Myvatn Nature Baths
  • Faire du ski à Akureyri.
  • Observer les aurores boréales entre septembre et début avril.

Où loger ?

L’idéal est de loger autour du lac de Myvatn qui accueille :

  • Plusieurs hôtels de différents niveaux de prestations
  • Quelques gîtes



Booking.com

Hverir

Jour 5 : Myvatn et Hverir

Des bords de l’Eyjafjörður au début des Hautes Terres dans la région de Myvatn, vous allez découvrir de sublimes paysages lors de cette journée et retrouver le volcanisme actif de ce pays.

Trajet en km : 40 km

Le programme de la journée :

  • Finir de découvrir la région de Myvatn – ♥♥♥ : vous allez pouvoir continuer à découvrir la région autour du lac sans oublier d’en faire le tour en voiture.
  • Hverir – ♥ : ce site géothermique propose des couleurs exceptionnelles, alors, durant l’hiver, lorsque la neige est aussi de la partie, les paysages sont tout simplement magiques. Juste à côté, se trouve le Krafla, mais il est malheureusement inaccessible l’hiver.

Quelles activités faire ?

La région offre de nombreuses activités touristiques comme :

  • Profiter des multiples randonnées qu’offre la zone autour du lac, sur les volcans, etc.
  • Observer les oiseaux qui se reposent sur les côtes du lac.
  • Se baigner dans le beau Myvatn Nature Baths.
  • Avoir la chance d’observer les aurores boréales.

Où loger ?

Vous pouvez redormir au même endroit que la veille.

Port d'Husavik

Jour 6 : d’Húsavík vers Varmahlíð

La sixième journée va consister à la découverte d’Húsavík et ensuite à un progressif retour vers l’ouest !

Trajet en km : 180 km

Le programme de la journée

  • Húsavík – ♥: capitale autoproclamée des baleines en Islande, ce port est connu pour être le meilleur spot pour découvrir les cétacés dans leur environnement. Dans cette ville, on trouve aussi une belle église en bois, ainsi qu’un musée sur les baleines.
  • Geosea – Geothermal Sea Baths – ♥♥ : juste au nord de la ville, se trouvent des bains géothermiques avec de l’eau de mer. Très agréables, ils offrent surtout une vue splendide sur le fjord avec, pourquoi pas, la chance de voir une aurore boréale s’il fait nuit et clair !
  • Retour vers l’ouest : vous allez partir d’Húsavík vers Akureyri, sans vraiment d’étape sauf si vous passez par la très belle ferme de Grenjaðarstaður qui se trouve sur la route 845.
  • Les Tröllaskagi par la Route 1  : en partant d’Akureyri par la route 1 vers l’ouest, vous allez traverser les magnifiques montagnes de la péninsule de Tröllaskagi qui ressemblent aux Alpes. Alors profitez du paysage !

Quelles activités faire durant cette journée ?

Dans cette région, il est possible de :

  • Se baigner à Geosea
  • Observer les baleines en partant en excursion sur un bateau.
  • Observer les oiseaux qui se reposent sur les côtes du lac.

Où loger ?

Vous pouvez dormir dans la zone à proximité de Varmahlíð où se trouvent quelques hôtels et chambres d’hôtes.

Glaumbaer

Jour 7 : le retour vers l’ouest

Cette dernière journée va vous permettre de découvrir la zone autour de Varmahlíð, puis vous devrez repartir vers l’ouest en direction de Reykjavik pour prendre l’avion le soir ou la semaine d’après.

Trajet en km : 300 km

Le programme de la journée

  • Glaumbær – ♥: cette superbe ferme est l’une des plus emblématiques d’Islande et des mieux préservées. On y trouve un musée qui permet de revivre comme les Islandais du XVIIIe et XIXe siècle. Attention l’hiver la ferme n’est pas toujours ouverte, ou alors sur demande.
  • Viđimýrarkirkja – ♥ : quelques kilomètres au sud de la ferme, se trouve l’une des plus belles églises en toit de tourbe d’Islande. Elle ne sera par contre visible que de l’extérieur, car elle est fermée en hiver.
  • Le retour vers Reykjavik et Keflavik va être assez long, vous pouvez faire une pause à Borgarnes.

Quelles activités sont-elles proposées ?

En plus de la visite des deux églises, vous pouvez vous arrêter à différents endroits pour marcher un peu ou vous baigner dans les différentes piscines et bains du parcours.

Où loger ?

Si vous partez le lendemain, le plus simple est de dormir à Keflavik.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here