La fonte des glaciers en Islande immortalisée par des images aériennes

Fonte des glaciers en Islande

Faisant partie des conséquences les plus redoutables du réchauffement climatique, la fonte des glaciers en Islande connaît désormais une grande ampleur. Pour le moment peu connues du grand public, ces pertes de glace ont des impacts désastreux sur le devenir de la planète. Pour éveiller les consciences, des chercheurs issus d’universités et d’organismes environnementaux islandais tirent la sonnette d’alarme par le biais d’images aériennes avant/après. Le constat est sans appel.

9 000 milliards de tonnes de glace ont fondu en quelques décennies

Des chercheurs de l’université de Dundee et de l’université d’Islande se sont associés avec des experts de l’Office météorologique islandais pour ce projet de sensibilisation en place. Il s’agit de montrer concrètement à quel point les conséquences des changements climatiques sont désastreuses. À travers des images aériennes prises par des drones, le projet montre les glaciers islandais entre leur état dans les années 1980 et leur état actuel.

Depuis les années 80, il a eu près de 9 000 milliards de tonnes de perte de glace à travers le monde. Les images prises en Islande ne montrent donc qu’une infime partie de ces fontes inquiétantes. Selon Kieran Baxter, de l’Université de Dundee, ces images choc sont indispensables pour montrer que les impacts des changements climatiques sont réels et visibles.

Fonte des glaciers

Focus sur la calotte glaciaire Vatnajökull

Cette mesure de la perte de volume de glace a été réalisée majoritairement sur la calotte glaciaire Vatnajökull. Seconde calotte glaciaire d’Europe en terme de surface, ce site couvre à peu près 8% de la surface totale de l’Islande. Elle connaît malheureusement une importante perte de glace, à raison de plusieurs dizaines de mètres par an.

Selon Kieran Baxter, l’étude a été réalisée en s’inspirant des méthodes utilisées dans la glaciologie. Cela consiste à prendre des images aériennes sur différentes périodes afin d’avoir une vue réelle sur les différences. Et entre la photo de 1982 et celle de 2017, les deux prises depuis le même point de vue, la différence est aussi flagrante qu’alarmante.

Avant et après la fonte des glaciers en Islande

Les glaciers disparaissent, en Islande… et ailleurs

La fonte glaciaire n’est pas un mythe et l’Islande en est un excellent exemple. En effet, son glacier Okjökull, surnommé « Ok » par les scientifiques, a été récemment déclassé. Alors qu’il recouvrait une surface de 16 km² en 1890, Ok a perdu son statut de glacier en 2014 parce qu’une grande partie de sa superficie a disparu. Une plaque commémorative a d’ailleurs été érigée en son honneur parce que ce déclassement était très symbolique.

Bien entendu, les glaciers Islandais ne sont pas les seuls concernés par cette catastrophe. Aletsch, le plus grand glacier des Alpes, est également en train de fondre. Les prévisions concernant ce glacier situé en Suisse ne sont pas optimistes puisqu’il n’en restera que 50% de sa surface actuelle d’ici la fin du siècle et il s’agit là de la prévision la plus optimiste. Étant donnée l’évolution du réchauffement climatique, il y a de fortes chances qu’il n’en reste finalement que quelques plaques de glace.

Par ailleurs, le recul des glaciers menacent aussi des sites classés au patrimoine mondial de l’Unesco. L’estimation qui résulte des études réalisées par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature sur la question est très alarmante. Il s’avère en effet que la moitié des glaciers classés au Patrimoine mondial de l’Unesco n’existera plus d’ici 2100. Rappelons qu’un peu moins d’une cinquantaine de sites classés au patrimoine de l’Unesco abritent des glaciers. Pour 5 d’entre eux, les glaciers sont justement les raisons de leur classement. À cause du réchauffement climatique, ces biens naturels perdent progressivement de leur intégrité sur le classement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here