Islande Explora / Guide pour comprendre l’Islande / Géographie de l’Islande

Géographie de l’Islande

Géographie de l’Islande
4.8 (95.71%) 70 votes

Etat insulaire situé entre le nord de l’Atlantique, l’ouest de la Mer de Norvège et le sud-est du Détroit du Danemark, l’Islande est un territoire contrasté et très marqué par le volcanisme (99,7%). Cette île, qui est la 19e plus grande du monde, est une terre de contrastes où se côtoient de la plus belle des façons les puissants glaciers, les impressionnantes cascades, les ténébreux volcans, les profonds fjords ou encore les déserts minéraux. Cette page du guide de l’Islande va vous permettre d’en savoir plus sur la géographie de l’Islande, sa géologie et aussi son climat.

Infos pratiques

  • Continent : Europe
  • Coordonnées : entre 63° 17′ 30″ et 67° 07′ 05″ Nord et à 4° 32′ 12″ Ouest
  • Superficie : 103 125 km² (dont 97 % de terre et 3% d’eau)
  • Glaciers : 11% de la surface du pays
  • Côtes : 4 970 km
  • Altitude maximale : 2 109,6 m (Hvannadalshnjúkur)
  • Altitude minimale : 0 m (océans)
  • Gentilé : Islandais
  • Population totale (1er juillet 2015) : 331 918 habitants
  • Densité : 3,2 hab./km²

Drapeau islandais

Géographie physique

Ce pays, d’une superficie d’environ 100 000 kilomètres carrés, est situé en plein cœur de l’Océan Atlantique Nord sur la dorsale médio-atlantique, sur la seule partie qui est immergée du fait de la présence d’un point chaud. Le cercle polaire article se situe seulement quelques kilomètres au-dessus de l’île, cette ligne imaginaire traverse même l’île de Grimsey.

Sa géographie physique est très accidentée avec une altitude moyenne de 500 mètres, une multitude de sommets dépassant les 1500 mètres et un relief marqué par la physionomie particulière des volcans et des glaciers. Pour finir, l’eau est omniprésente, avec bien sûr la mer qui entoure l’île, mais on y trouve aussi des fleuves puissants, dont les plus longs sont le Þjórsá (230 kilomètres de longueur) et la Jökulsá á Fjöllum (206 kilomètres), quelques lacs (maare, réservoirs, lagons ou classiques) dont le plus grand, Þingvallavatn, atteint 83 km².

Géologie islandaise

Terre de volcans, l’Islande est très intéressante d’un point de vue géologique car elle se situe sur une dorsale océanique (zone d’agrétion) et un point chaud. L’île a émergé de l’océan il y a environ 15 millions d’années et elle continue aujourd’hui encore à s’agrandir au fil des éruptions volcaniques. Découvrez plus d’informations sur la géologie de l’Islande sur cette page.

Volcan Islande

Climat

De par sa situation géographique et sa latitude élevée, près du cercle polaire, l’Islande dispose d’un climat assez froid de type océanique, subpolaire, voire polaire. Cependant, sa situation au milieu de l’océan et la présence de la dérive nord-Atlantique (Gulf Stream), et plus particulièrement du courant d’Irminger, procurent à l’île un climat relativement tempéré par rapport à sa latitude.

Hydrologie

L’Islande est un pays où l’eau est omniprésente, tant sous forme de glace que sous forme liquide. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’hydrologie islandaise sur cette page.

Paysage

Vaste herbage, volcans aux formes multiples, fjords profonds, glaciers majestueux, gorges impressionnantes, déserts de cendres à perte de vue, montagnes et collines aux mille couleurs, les paysages islandais sont variés.

Islande Pingevelir

Géographie humaine et naturelle

Environ 330 000 habitants pour 103 000 km², cela fait donc seulement 3,2 hab. au kilomètre carré (environ 115 hab. en France). Ce pays est donc en très grande partie désert, surtout lorsque l’on sait que ⅔ de la population vit dans la ville de Reykjavik. On trouve dans ce pays une nature encore largement sauvage. Concernant la géographie humaine, l’Islande est officiellement en Europe, tant culturellement qu’économiquement.

Démographie

Outre Reykjavik, qui dispose de 119 474 habitants et entre 200 000 et 250 000 habitants dans l’agglomération, il existe quelques autres communes qui comportent plus de 5 000 habitants. On trouve notamment les villes de la banlieue de Reykjavik :

  • Kópavogur : 33 045 hab.
  • Hafnarfjörður : 28 085 hab.
  • Garðabær : 11 420 hab.
  • Mosfellsbær : 8 958 hab.

Reykjavík

En dehors de l’agglomération de la capitale islandaise, les villes les plus importantes sont :

  • Akureyri : 17 770 hab.
  • Keflavík : 9 643 hab.
  • Selfoss : 7 290 hab.
  • Akranes : 7 131 hab.
  • Njarðvík : 5 541 hab.

Pourtant, la population urbaine représente presque 95% du total et il existe peu de petits villages, mais plutôt des regroupements de quelques fermes en dehors des rares villes du pays.

En dehors de la côte ouest, la population est donc très faible avec de très rares villes avec plus de 1 000 habitants. La partie orientale de l’île ne compte que 12 000 habitants.

Pour en finir sur la démographie de l’Islande, la population est assez jeune pour un pays occidental :

  • 34% a moins de 24 ans
  • 51% entre 25 et 64 ans
  • 14% de 65 ans

L’âge médian est de 36 ans, l’espérance de vie à la naissance est de 80,81 ans pour les hommes et 85,22 ans pour les femmes. Le taux de fécondité est l’un des plus élevés d’Europe avec 2,02 enfants par femme.

Faune et Flore

La faune et la flore de l’Islande sont assez pauvres et surtout très particulières. La famille animale la plus commune de la faune islandaise est les oiseaux. Quand à la flore islandaise, elle est peu diversifiée, car il y a peu d’arbres, mais de nombreux graminées, lichens et mousses. Cependant, la situation s’inverse au niveau des forêts car le gouvernement mène des programmes de reboisement.

Faune Islande renard Arctique

Découpage administratif

Le pays est découpé en plusieurs niveaux administratifs, que sont :

  • Les régions au nombre de 8 qui ont un rôle principalement statistique pour pour les codes postaux
  • Les 6 circonscriptions assez équilibrées en nombre d’habitants et qui servent pour l’élection de l’Alping
  • Les comtés d’Islande au nombre de 26, ils sont avant tout juridiques pour le découpage de la police, mais aussi pour la déclaration des mariages
  • Les villes indépendantes qui se confondent avec les municipalités et qui remplacent les comtés dans 26 villes.
  • Les municipalités, au nombre de 76. Elles sont un peu l’équivalent des communes françaises et elles gèrent l’administration locale, et donc les crèches, les écoles élémentaires, les déchets, les services sociaux, les transports publics, les logements, l’utilisation des terres, etc. Elles sont dirigées par un conseil municipal élu au suffrage universel.

Islande carte administrative

Ressources naturelles

L’île est plutôt pauvre en ressources avec l’absence de gaz ou de pétrole, la faible présence de minéraux métalliques. Par contre, on trouve en Islande du souffre en abondance, du basalte.

D’autres ressources sont très présentes dans le pays, c’est notamment le cas des ressources énergétiques comme la géothermie, l’hydroélectrique ou encore l’éolienne. Le climat et la géologie du pays permettent à ce dernier de produire la quasi exclusivité de son électricité de manière renouvelable.

Pour finir sur les ressources naturelles du pays, il faut noter que, même si le pays dispose de seulement 1% de terres cultivées (notamment des céréales comme l’orge), il produit des bananes, tomates ou concombres grâce aux serres chauffées par la géothermie (dans les villes de Hveragerði). L’élevage d’ovins, de chevaux et de bovins est très importants avec d’imposants cheptels de moutons (plus de 500 000).

La pêche est aussi capitale avec 1 Islandais sur 5 qui vit de la pêche et 90% des exportations provenant des produits de la pêche. La part de cette industrie dans le PIB est d’environ 25%.

Carte de l’Islande

Vous recherchez des cartes géographiques sur l’Islande (administrative, touristique, relief), alors rendez-vous sur cette page.