Découvrez l’Islande en vélo est une expérience souvent insolite et qui reste dans les mémoires. En effet, cette île à la météo souvent capricieuse et à la topographie accidentée ne se prête pas à première vue à utiliser le cycle pour découvrir ce pays. Pourtant, partir découvrir l’île avec un 2 roues non motorisé c’est l’occasion de vivre une expérience fantastique ! En effet, le vélo offre une liberté sans pareil et c’est une manière assez unique de découvrir l’Islande !

Préparer son voyage à vélo

Avant de partir à l’aventure et faire du cyclotourisme en Islande, il est nécessaire de bien préparer son voyage ! Effectivement, il faudra avoir le bon matériel, prévoir le nécessaire pour camper, manger, pour se protéger de la pluie…

Quels vélos choisir ?

Le cycle le plus adapté est sans aucun doute le vélo de cyclo-randonnée qui est spécialement conçu pour un voyage de ce type avec des porte-bagages à l’avant et/ou à l’arrière (le mieux étant les deux), pour porter des lourdes charges, mais aussi des pneus qui sont conçus pour faire de la route, mais aussi des pistes de graviers ou de terre, qui sont très courantes en Islande. Certains vélos de cyclo-tourisme seront plus typés Gravel, d’autres plus randonnées et donc il faut choisir le vélo en fonction de vos préférences au niveau de la position, du type de cycle, de la taille et type de pneus, mais aussi de l’équipement. Il faut par contre penser à avoir :

  • un vélo résistant et de bonne qualité, le plus souvent en acier.
  • un vélo pas trop lourd de base car il va être bien chargé, les dénivelés sont courants sur cette île et le vent omniprésent peut être particulièrement handicapant.
  • Des freins à disques plus résistants et plus faciles à réparer.

Vous trouverez sur ce site une sélection de vélos bien adaptés au cyclotourisme : https://enrouelibre.fr/meilleurs-velos-de-voyage/. Les vélos de route ou les Gravels standards ne seront pas trop adaptés à cause de leur manque de points d’accroche pour des bagages lourds, souvent nécessaires si vous souhaitez découvrir le pays. Si vous souhaitez faire du bikepacking en Islande, il est préférable d’êtree accompagné de quelqu’un qui va s’occuper de vos bagages ou bien alors faire seulement quelques jours à vélo, mais alors vous ne pourrez découvrir qu’une petite partie des beautés de cette île de l’Atlantique Nord.

Route 1 dans le sud

N’oubliez pas les accessoires du vélo !

Si vous partez pour plusieurs semaines avec votre vélo, il faudra bien l’équiper avec notamment :

  • De bonnes lumières à l’avant et à l’arrière, car même en été les journées peuvent être sombres lorsqu’il ne fait nuageux.
  • D’une selle très confortable car vous allez passer souvent 5 à 10h par jour sur votre vélo.
  • De porte-bagages pouvant transporter des sacoches à la fois grandes et surtout très imperméables pour éviter d’avoir toutes ses affaires trempées. Vous pouvez aussi rajouter une sacoche de guidon pour mettre par exemple vos papiers et téléphones.
  • Une dynamo, ce qui permettra d’alimenter vos lampes mais aussi de recharger votre matériel électronique.
  • Un compteur, le mieux étant GPS avec cartographie pour ne pas à avoir à utiliser son téléphone.
  • De bonnes gourdes, si possible sans plastique pour éviter d’avoir un goût désagréable.
  • Des garde-boue car il pleut souvent en Islande.
  • Des accessoires pour réparer son vélo : kit de réparation (démonte pneu, multi-outils, chambre à air, pompe, rustine, mais aussi patins de frein, patte de dérailleur, attache rapide de chaîne, huile pour chaine, etc.)

Que prendre sur son vélo ?

Il va falloir apprendre à voyager léger, mais à ne rien oublier, car la météo islandaise est souvent capricieuse et vous ne pourrez pas prendre seulement des vêtements légers. Voici une liste des principales affaires à emporter :

  • Des vêtements de vélo d’été, mais aussi plus chauds, car en été il fait souvent 10 à 15°C la journée.
  • Des vêtements et accessoires de pluie très imperméables, par exemple en Gore-Tex.
  • Un réchaud et une popote pour manger n’importe où.
  • Une tente compacte, mais résistante au vent pour camper, ainsi qu’un sac de couchage (au moins 0°C même en été) et un matelas de trek.
  • Certains vêtements et affaires que l’on peut retrouver sur cette page.
  • Des couvertures de survie, idéale s’il fait froid, pluvieux, etc.

Où dormir ?

Le plus simple est souvent de camper, mais attention car en Islande, il n’est pas possible de faire du camping sauvage partout, c’est même très limité. Pour plus d’informations, nous vous conseillons de regarder notre page sur le camping en Islande. Dormir dans une tente sera le meilleur moyen de profiter de votre voyage et de la liberté qu’apporte le cyclotourisme. Cependant, il peut être agréable de passer certaines nuits au chaud dans une auberge, un hôtel ou un BnB.

Comment venir avec son vélo ?

Vous pouvez tout simplement prendre votre vélo dans l’avion, comme proposé par exemple par Icelandair, mais il faut alors respecter certaines règles comme le mettre dans un carton ou sac à vélo et il faut souvent payer un supplément (environ 80 € chez Icelandair).

Vous vous demandez quand partir en vélo dans ce pays ? Il faut bien sûr préférer la saison estivale entre fin mai et début septembre lorsqu’il fait le plus chaud et surtout lorsque le temps est plus calme. Cependant, il faut faire attention, car le vent, la pluie, voire même la neige peuvent s’inviter presque tout le temps. D’ailleurs, le plus embêtant en Islande est surtout le vent souvent puissant et continu qui peut vraiment gêner lorsqu’il est de face, et aussi la pluie qui peut alors vous tremper jusqu’à la moëlle.

Les parcours de cyclotourisme en Islande

Vous souhaitez faire un circuit à vélo pour découvrir l’ensemble du pays ou bien seulement une région ? Alors vous trouverez ici tout ce qu’il faut savoir sur les différents parcours à vélo pour découvrir cette île.

Des itinéraires de différents niveaux

Avant de choisir votre circuit, il est important de regarder la difficulté de chacun d’entre eux, sa longueur, le dénivelé total et le type de route empruntée (route en asphalte, piste en terre, sable ou graviers). Au niveau de la longueur, on peut avoir quelques petits circuits de quelques jours à un tour de l’île qui dure souvent 3 semaines à 1 mois. Il faut souvent compter entre 30 et 60 km par jour selon la difficulté, les étapes, le relief et le vent.

Quelques itinéraires à faire en vélo

Voici quelques parcours que l’on peut faire en cyclotourisme en Islande :

  • Découverte du Cercle d’Or (Golden Circle): depuis Reykavik, il faut compter environ 270km pour découvrir Thingvellir, Geysir, Gullfoss, le Secret Lagoon et Kerid. Le circuit est assez simple avec peu de dénivelé.
  • Tour de la péninsule de Reykjanès: vous pouvez partir de l’aéroport, découvrir l’ensemble de cette presqu’île, comme par exemple Seltun, le Blue Lagoon ou le volcan Fagradalsfjall. Environ 120 km et parcours facile.
  • Tour de la péninsule Snæfellsnes: vous partez de Reykjavik pour vous rendre dans cette belle péninsule et découvrir les champs de lave, les lacs, volcans et la montagne de Kirkjufell. Il faut compter 450 km pour un parcours à difficulté moyenne.
  • Du Cercle d’or à Kaldidalur: vous allez découvrir les sites du Golden Circle, puis ensuite vous irez dans les Hautes Terres sur la F550, juste en-dessous des grands glaciers. Le parcours est très difficile avec une distance d’environ 400 km.
  • Le tour de l’île : il faut compter entre 1500 et 2000 km pour cet immense parcours qui vous fera découvrir principalement la route 1 et faire parfois des petits détours pour voir les plus beaux sites d’Islande.
route-435-mosfellsheidi

Météo Reykjavik

Reykjavik
ciel dégagé
-2.2 ° C
-0.9 °
-6.8 °
64 %
0.5kmh
0 %
jeu
-1 °
ven
-4 °
sam
-3 °
dim
-2 °
lun
4 °