Entre le sud et l’est de l’Islande, à l’extrémité est de la calotte glaciaire du Vatnajökull plus exactement, se niche la réserve naturelle de Lónsöræfi. Vaste entrelacement de vallées verdoyantes et de plateaux brossés par les vents, celui qui s’y tient peut y entendre résonner toute la puissance vivante de la nature. Des pans de végétation luxuriante y abondent avec autant de formations géologiques rares, souvent fruits des volcans avoisinants. En deux mots plutôt qu’en cent : ce territoire unique d’Islande vaut très largement le détour. Plusieurs chemins de randonnée le traversent et de nombreux voyageurs en sillonnent les étendues chaque année, profitant de la présence de refuges dans la région pour marquer une halte au cours de leur périple. Si l’appel de l’immensité vous presse et si l’amour de l’aventure vous dévore jusqu’au bout des ongles alors, c’est ici, dans cette réserve, que vous attend l’expérience d’une vie. Le Sud a le Landmannalaugar… l’Est a Lónsöræfi.

Note du « Guide Vert »

Un peu de culture…

Avec une superficie de près de 337 km², la réserve naturelle – qui est l’une des plus grandes d’Islande – existe officiellement depuis 1977. Elle borde l’ensemble de la partie orientale du Vatnajökull, le géant de glace dont plusieurs langues glaciaires s’enfoncent d’ailleurs à l’intérieur des terres.

Lónsöræfi englobe à la fois les plateaux situés dans l’est de l’Islande et une partie des terres descendant vers le sud du pays. Pour mieux en repérer les frontières, on peut considérer qu’elle s’étend du cap de Hvalnes jusqu’à la bordure du mont Snaefell, situé aux environs du centre de la carte.

Au cours d’une période que les géologues situent aux environs de 1 million à 5 millions d’années avant notre ère, l’activité d’un puissant volcan du nom de Kollumúlaeldstöðvar donna naissance à des formations géologiques d’une diversité incroyable et d’une grande beauté.

Le spectacle que vous réserve Lónsöræfi est donc un ensemble de collines et de vallées bigarrées, de montagnes rhyolitiques aux teintes jaunes et de palagonites… cette dernière est d’ailleurs le résultat de l’entremêlement de plusieurs minéraux (ici, principalement du basalte, des argiles ou encore des zéolites) probablement causé par l’érosion. Un magnifique témoignage de la marque du temps sur la nature !

Dans la langue du pays, Lónsöræfi peut se traduire par « étendue sauvage du lagon ». Cela fait référence au lagon de la baie de Lonoike, qui se situe dans la région. Si cette baie est célèbre, c’est parce qu’elle est alimentée par les eaux du fleuve Jökulsá í Lóni qui descend de la partie orientale du Vatnajökull et traverse la réserve naturelle avant de se jeter dans la mer.

À visiter à Lónsöræfi

Le point d’accès traditionnel et principal à la réserve naturelle est le lieu-dit de Stafafell, lui-même situé non loin de Höfn. Un service de bus tout-terrain a récemment été mis en place et permet aux randonneurs (très nombreux dans la région) de se retrouver facilement au cœur de la réserve naturelle depuis la ferme de Stafafell.

Une fois sur place, vous constaterez que plusieurs endroits ont été aménagés pour améliorer le passage des touristes et explorateurs en tous genres. On trouve notamment un pont qui permet de traverser le fleuve à pied, et trois refuges (localisés respectivement à Geldingafell, Egilssel et Múlaskáli). Cela dit, hormis ces quelques infrastructures, vous ne trouverez absolument aucune trace de civilisation entre Höfn (au sud) et le village de Djúpivogur (au nord).

Des chemins ont été creusés dans les terres pour vous permettre de sillonner les terres de Lónsöræfi pour le temps d’une journée. En choisissant ce type de route, vous pourrez notamment admirer la vallée de Seldalur et la sublime gorge de Hvannagilshnúta, entourée de roches rhyolitiques.

Mais des randonnées autrement plus longues peuvent être organisées. Comptez notamment de 4 à 6 jours de marche pour vous rendre de Stafafell jusqu’au mont Snæfell, situé sur le plateau central et au sommet duquel vous pourrez jouir de la vue la plus extraordinaire sur l’ensemble de la réserve.

Notez par ailleurs que d’autres localités peuvent être choisies comme point de départ pour votre expédition : vous pourrez louer une Jeep à Fallastakkur et à Egilsstaðir ; vous pourrez également partir de Geithellnadalur pour rallier la langue glaciaire Eyjabakkajökull.

L’accès au Lónsöræfi

Pour accéder accéder à la réserve, il faut mieux avoir un 4×4, même s’il est possible de prendre un bus 4×4 à la ferme de Stafafell. Avec votre propre véhicule, vous devez vous rendre aussi à Stafafell, puis emprunter le chemin vers le nord-ouest. Pour arriver à Stafafell, il faut compter depuis Höfn 28 minutes ou 32 km et 2h16 ou 155 km depuis Egilsstaðir.

Coordonnées GPS :

64° 35′40″ N
15° 11′44″ O

Infos pratiques sur Lónsöræfi

  • Prix : Gratuit pour accéder à la réserve, mais si vous prenez un bus 4×4, il faudra payer.
  • Horaire : Site naturel ouvert pendant la saison estivale entre mai et septembre.
  • Durée : minimum d’une demi-journée, mais on peut facilement rester plusieurs jours si l’on fait de la randonnée.

Activités à proximité

  • Randonnée dans la région
  • Trek vers Snæfell

Autour de Lónsöræfi

Hébergements et hôtels

Booking.com

Météo à Isafjordur

Ísafjörður
couvert
11.7 ° C
11.7 °
11.7 °
84 %
1.7kmh
99 %
mer
12 °
jeu
13 °
ven
14 °
sam
15 °
dim
14 °
Booking.com
EnglishFrenchGerman