Située à 180 kilomètres au sud-est de Reykjavik, à distance égale entre la péninsule de Dyrhólaey et le village de Vík í Mýrdal, Reynisfjara ne ressemble à aucune des plages que vous avez l’habitude de voir et d’arpenter en France (par de belles journées d’été). Non, cette étendue de sable noir, surmontée par des colonnes de basalte – dont on pourrait jurer qu’elles ont été faite par l’Homme – et laissant mourir à ses flancs les eaux glacées de l’Atlantique nord, est unique au monde.

Mais, comme toutes les beautés, celle-ci peut être fatale, et tout le monde sait dans la région que la baignade, à cet endroit, est un pari extrêmement risqué… Les forts courants marins qui balaient cette zone de la côte sud font de Reynisfjara un lieu qu’il est préférable de « toucher avec les yeux ». Et quel spectacle il nous offre ! De passage dans le sud de l’Islande, ne le ratez pour rien au monde.

1h
Note du site :
Mérite un détour
Note du « Guide Vert » :
Mérite un détour sur un guide touristique

Reynisfjara

Un peu de culture…

La plage se distingue par les formations géologiques qui l’émaillent. En arrivant, votre regard sera immanquablement attiré par la Reynisfjall, la montagne dont les pieds se jettent dans la mer sous forme de colonnes de basalte à l’aspect singulier : des colonnes de formation carrée évoquent, dans une certaine mesure, les pierres empilées des grandes pyramides d’Égypte. Il s’agit d’une véritable œuvre d’art naturelle, qui ne manquera pas d’inspirer les esprits les plus créatifs.

Par ailleurs, ce qui confère un aspect mythique – voire mythologique – à Reynisfjara, c’est la présence de stacks monumentaux sur le rivage, tendant vers le large. Ces formations rocheuses sont les derniers vestiges de ce qui fut autrefois un pan de falaise, rattaché à la montagne Reynisfjall. Eux-mêmes appelés Reynisdrangar, ces pics rocheux qui sortent des eaux ont fait naître autour d’eux nombre de légendes, dont les Islandais raffolent : on raconte que les Reynisdrangar sont les corps figés de trolls n’ayant pas réussi à échapper à la lumière mortelle du soleil.

Et, s’il est fortement déconseillé de se risquer à nager jusqu’aux rochers – les courants étant particulièrement puissants et l’eau glacée, surtout pendant la saison hivernale – vous pourrez les contempler depuis la plage. Vous pourrez également apercevoir Dyrhólaey en portant votre regard vers l’est, et admirer cette formation rocheuse de 120 mètres, enfantée par la lave des volcans et très prisée des touristes.

Vous évoluerez sur une plage dont l’aspect lui-même vous donnera le sentiment d’évoluer dans un rêve : le sable noir qui compose Reynisfjara est très rare à observer. D’ailleurs, ce n’est sans doute pas pour rien que la plage se trouve dans le classement des 10 plus belles plages au monde !

Plage de Reynisfjara et les aiguilles de Reynisdrangar

À visiter

Spéléologues et photographes amateurs trouveront assurément leur bonheur à Reynisfjara ! Car, si les formations géologiques (le basalte et la lave, les microparticules composant le sable) sont avant tout magnifiques à observer, elles sont tout aussi fascinantes à étudier. L’ensemble de la région est d’ailleurs doté d’une richesse sans égale en matière de champ d’exploration scientifique, géologique, naturaliste… comme à Vík, par exemple, où – à l’instar des îles Vestmann – les célèbres macareux ont trouvé un point de rassemblement privilégié.

Enfin, bien entendu, les randonneurs les plus expérimentés ne seront pas en reste, puisque la marche à pied donne à voir des paysages époustouflants, que ce soit sur la plage même ou le long des falaises de la Reynisfjall pour admirer ses falaises en orgues basaltiques. On peut admirer aussi depuis cette plage les pitons de Reynisdrangar. Attention, cependant à ne pas trop vous approcher du bord de la mer, car de puissantes vagues peuvent vous emporter. C’est d’ailleurs ce qui c’est passé pendant l’hiver 2016-2017 où une touriste allemande c’est fait emporté et est morte…

L’accès à Reynisfjara

Depuis le décès d’une touriste allemande emportée par le courant à Reynisfjara au mois de janvier 2017, l’accès à la plage est interdit au public. Cependant, dès la réouverture et de manière générale, vous pourrez y accéder au départ de Reykjavik, en suivant la route 1 vers Vík í Mýrdal et en tournant à droite sur la piste 215. La plage est au bout de la route. Vous devrez parquer votre véhicule pour y accéder à pied.

Coordonnées GPS :

63° 24′ 07.2″ N
19° 02′ 27.5″ O

Infos pratiques sur Reynisfjara

  • Prix : Gratuit
  • Horaire : Site naturel ouvert toute l’année (fermé jusqu’à nouvel ordre pour cause de décès d’une touriste en janvier 2017).
  • Durée : 1 heure au minimum, 3 heures si vous souhaitez voir les Reynisdrangar et Dyrhólaey

Hébergements et hôtels



Booking.com

Reynisfjara
4.6 (92.31%) 13 vote[s]